Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 février 2020 3 05 /02 /février /2020 10:11
Un soleil noir . Jacques Viallebesset

Nous sommes enfants de l'instant éternel

Un jour je frapperai au portail de l'infini

Pour arriver hors du temps et de l'espace

Dans cette nuit absolue des trois Moires

 

Je verrai dans cette obscurité mon ombre

Comme un papillon face à un soleil noir

Ayant vécu l'ultime métamorphose

Dans ce réel au-delà de la réalité

 

Abreuvé du nectar des fleurs de tournesol

J'aurais renoncé à toutes nos espérances

Mais je vis cherchant ce qui n'existe pas encore

Je n'ai pas décidé de la date de ma mort .

 

JV

Extrait de Ce qui est épars.

Disponible sur www.lenouvelathanor.com, amazon.fr, fnac.com

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2020 7 19 /01 /janvier /2020 07:00
Tableau de Claude Legrand

Tableau de Claude Legrand

Ne t'afflige pas, la beauté reviendra te réjouir de sa grâce, la prison de tristesse se changera un jour en enclos plein de roses .

Ne t'afflige pas, cœur souffrant, , ton mal se changera en bien; ne t'attarde pas sur ce qui te trouble, cet esprit bouleversé  connaîtra de nouveau la paix.

Ne t'afflige pas, une fois de plus la vie va régner dans le jardin où tu soupires, et tu verras bientôt à chanter de la nuit, sur ton front un rideau de roses.

Ne t'afflige pas si tu ne comprends pas le mystère de la vie, derrière le voile est caché tant de joie!

Ne t'afflige pas si, pour quelques instants, les sphères étoilées ne tournent pas d'accord avec tes désirs, la route du temps ne va pas toujours dans le même sens.

Ne t'afflige pas si par amour du sanctuaire tu t'avances dans le désert et si les épines te blessent.

Ne t'afflige pas, mon âme, si le torrent des jours fait une ruine de ta demeure mortelle puisque tu as l'Amour pour te sauver de ce déluge.

Ne t'afflige pas si le voyage est amer et le but invisible: il n'est pas de toute qui ne conduise à un but.

Ne t'afflige pas, Hafiz, dans l'humble coin où tu te crois pauvre, et dans l'abandon des nuits obscures, puisqu'il te reste et ton chant et ton amour.

 

Partager cet article
Repost0
28 août 2019 3 28 /08 /août /2019 05:25
JE PENSE A VOUS . Jacques Viallebesset

Je pense à vous hommes des hautes-chaumes 

La tête dans le ciel les pieds dans la glaise 

Arpenteurs d'horizon aux lisières de brume 

Vers quelle Compostelle cheminez-vous ainsi ? 

 

Vous chevauchez les crêtes à coeur abattu 

En arrivant aux portes des villages 

Vous portez dans vos mains les sillons de la terre 

Dans votre poche un ciel plié en mouchoir

 

Des odeurs de forêts dans votre sillage

De lichens et d'humus vous accompagnent

Vos chiens ont dans leurs yeux des rêves de troupeaux

Des éclats de soleil brillent sur votre veste 

 

Bourlingueurs de pâturages océaniques 

Faits de sève, de pulpe, de terre et de chair

Mettons nos pas à l'amble vers cet âge d'or 

Où bêtes et hommes s'apprivoisent entre eux .

 

Extrait de Le plain-chant des hautes-terres

27 tableaux de Claude Legrand et 27 poèmes de Jacques Viallebesset 

Editions Le Nouvel Athanor

www.lenouvelathanor.com  

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
10 juin 2019 1 10 /06 /juin /2019 07:23

Cet article est reposté depuis Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez.

Partager cet article
Repost0
16 avril 2019 2 16 /04 /avril /2019 08:05
Notre-Dame de Paris . Gerard de Nerval

Notre-Dame est bien vieille: on la verra peut-être 

Enterrer cependant Paris qu'elle a vu naître;

Mais, dans quelque mille ans, le Temps fera broncher 

Comme un loup fait un boeuf, cette carcasse lourde, 

Tordra ses nerfs de fer, et puis d'une dent sourde

Rongera tristement ses vieux os de rocher!

 

Bien des hommes , de tous les pays de la terre,

Viendront , pour contempler cette ruine austère, 

Rêveurs, et relisant le livre de Victor ;

- Alors ils croiront voir la vieille basilique, 

Toute ainsi qu'elle était , puissante et magnifique, 

Se lever devant eux comme l'ombre d'un mort .  

Partager cet article
Repost0
16 avril 2019 2 16 /04 /avril /2019 08:02
Cathédrale. Saint-Exupéry

Quiconque a dans le coeur une cathédrale à bâtir est déjà vainqueur. 

Sain-Exupéry 

Partager cet article
Repost0
14 mars 2019 4 14 /03 /mars /2019 10:05

Il eût fallu peut-être, il eût fallu sans doute

Le galop du torrent, la fougue des tempêtes 

Pour habiller nos rêves, pour éclairer nos routes

Et suivre notre étoile jusqu'au bout de la fête.

 

Il eût fallu l'éclat des rires enfantins

Jetés sur les silences, creusets des lassitudes,

L'audace des oiseaux portés aux vents marins

Quand leurs ailes d'écume bravent nos solitudes .

 

Il eut fallu l'horloge aux auguilles arrêtées

Un accord oublié aux touches du piano,

Quelques grands paysages où il est bon d'errer

Sous la lune affranchie de tous ses oripeaux 

 

Il eût fallu nos mains par-dessus les saisons,

Le feu clair de nos bouches derrière les volets clos, 

Les étreintes joyeuses des corps à l'unisson,

Happés dans la douceur de l'infiniment beau.

 

Il eût fallu l'oubli et le secret des roses,

La feuille qui tournoie, le chant du rossignol.

Il eût fallu ce rien, cette fleur qu'on dépose

Dans les ombres du coeur tapissées d'herbes folles . 

 

M-C Drigeard 

Poème inédit 

Partager cet article
Repost0
8 mars 2019 5 08 /03 /mars /2019 08:31
Les clés du royaume. Jacques Viallebesset

Regardez-moi 

Je ne suis qu'un mangeur de feu sans entrave

La frénésie du sang noir me dévore le coeur 

Cet élan, cette force, cette âme, ce courage

Qui sont si inutiles si l'on ne peut aimer 

 

A qui peut-on donner le meilleur de soi-même

Mon coeur est un cimetière couvert de cendres

Vivre sans la voir est le pays de la mort 

Pourtant j'ai une faim à manger les étoiles 

 

Entendez-moi

Je suis seul à rouler sur le bord des collines 

Par temps bas quand le vent chasse au loup 

Certes être vrai dans son chemin à toute heure 

Mais on ne dépasse qu'au trépas l'horizon 

 

Par elle j'ai perdu les clés de mon royaume 

Mon coeur de soleil fond comme cire d'abeille 

Le sillage du vent m'emporte vers son visage 

Ses lèvres chaudes comme plumes de perdrix 

 

Sur la margelle du soir une lanterne luit 

Il faut bien qu'il pense à elle comme elle à lui. 

 

Jacques Viallebesset . Extrait de Dans le vert des montagnes-En cheminant avec Gaspard

Editions Entrelacs . Illustré par Sat 

Prix 16, 50 E 

ISBN: 979-10-90174-52-8

Disponible chez votre libraire et sur www.dervy-medicis.fr , amazon.fr, fnac.com 

Les clés du royaume. Jacques Viallebesset
Partager cet article
Repost0
5 mars 2019 2 05 /03 /mars /2019 10:34
Chronique. Paul Eluard

Le ventre gros du printemps 

C'est une femme qui naît 

 

Sous le poids du soleil vert 

Les nuages disparaissent 

 

Dans leur eau pure les bêtes 

Fendent les herbes du ciel 

 

La femme a levé la tête 

Et ses songes la dévoilent 

 

Le chemin de son sourire

Passe par ses seins d'oiseau

 

Que guettent les bêtes tendres . 

Partager cet article
Repost0
4 mars 2019 1 04 /03 /mars /2019 08:43
Le pays sans visage. Jacques Viallebesset

Comme un enfant perdu je cherche un pays

Aux senteurs  de terre ambre  et de foin  froissé

Où se laisser porter par les murmures de l’eau

 

Sous ses paupières se cachent des noisettes

Dans ses halliers  les clairières sont des corolles

Le genièvre s’embrase aux flancs de ses vallons

Ses  replis ont l’odeur suave des narcisses blancs

 

La source où boire sous la mousse s’est tarie

Le froment du  bonheur  a perdu ses épis

Le chagrin ruisselle des cœurs les plus ardents

Je m’enfonce  dans le labyrinthe du vent

 

Où sont les collines où reposer ma tête

Avant de poser pied sur la margelle de la nuit

La vie  est un pays d’où la joie s’est enfuie

 

Poème inédit 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : L'atelier des Poètes - par Jacques Viallebesset
  • : VIVRE POETIQUEMENT, L'AMOUR VRAI, LA JOIE D'ETRE sont les trois facettes d'une seule et même chose qui se nomme: ETRE et ne pas seulement exister. Lorsqu'on vit poétiquement, forcément, ça laisse des traces....
  • Contact

L'atelier des Poètes

logo-atelier-poetes-color-web-4

Recherche

Le Recueil Édité :