Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 août 2021 1 09 /08 /août /2021 09:17
Photo Albert Monier

Photo Albert Monier

C'était ici " A la belle bergère"

Une auberge à la table d'amis 

Où partager histoires et mots d'esprit 

Accompagnés d'un verre de vin amer 

 

Avec le Dragon, Valentin, Gaspard 

Ne craignait ni bandits ni orages 

Ils ne manquaient pas de beau courage 

De la peine chacun prenait sa part 

 

Dans ce pays vert où l'eau se gonfle 

Saute drue sur la roche et ronfle 

L'air vif sent la neige et la bruyère 

Dans un ciel pur à tous les vents ouverts 

 

Si ces hommes de sève sont en nous 

C'est que leur voix claire sourd de nos coeurs 

S'accorde à nos élans nous met debout 

Livrant une certaine idée du bonheur 

 

Compagnons intimes de nos rêves 

Nos pas les suivent à leur fontaine 

Croire au premier matin qui se lève 

Mériter l'amour d'une seule reine 

 

Hors du temps naissent de vastes saisons 

Où puiser la sagesse éternelle 

Avoir foi au-delà de l'horizon 

Ancrer haut nos racines dans le ciel 

 

S'ils nous parlent encore en ces temps présents 

C'est que leur sève roule dans notre sang 

Ils ravivent nos flammes de mots vivants

Qui disent du monde ce qu'il a de grand 

 

Paroles de fougères à décrypter 

Qui cachent le trésor de la vie vraie 

Les songes d'espoir ne meurent jamais

Enfants de la terre il est temps d'aimer .

 

JV 

 

Poème final de Dans le vert des montagnes-En cheminant avec Gaspard 

Editions Entrelacs. Illustré par Sat 

ISBN 979-10-90174-52-8

Prix: 16, 50 e

Disponible en librairies, le site de l'éditeur www.dervy-medicis.fr, amazon.fr, fnac.com 

 

 

Salut à Gaspard . Jacques Viallebesset
Partager cet article
Repost0
24 mai 2021 1 24 /05 /mai /2021 13:19
Entretien avec Le Salon littéraire sur " Dans le vert des montagnes-En cheminant avec Gaspard"

 

 Votre recueil de poésie qui vient de paraître est inspiré du roman Gaspard des montagnes d’Henri Pourrat. Pourquoi ?

 A l’âge de onze ans, j’ai été fasciné par la visite du Moulin Richard de Bas à Ambert «  Dans l’herbe des trois vallées » ; c’est par la lecture de cet ouvrage, suivie par celle de Gaspard des montagnes que j’ai pénétré dans l’univers  d’Henri Pourrat .Pendant mon long « exil » de plus de quarante ans à Paris,  ce roman,  lu et relu tout au long de ma vie,  a été un lien permanent  avec une Auvergne un peu mythifiée et  ces paysages du Forez que j’affectionne , faits de pâturages  verts, de hauts-plateaux d’herbe où pousse la gentiane et où rampe la bruyère mauve et de ces forêts profondes de sapins où plane toujours un certain mystère . De retour en Auvergne,  il m’a semblé naturel de rendre ainsi hommage à ce compagnon de mes songes et à son créateur.

Comment évoquer un roman de près de huit cents pages en trente-deux poèmes ?

C’était tout l’enjeu de l’écriture du recueil.  Pourrat disait lui-même de son roman  que c’était « une histoire aux cent histoires ». Ce roman foisonnant a plusieurs facettes : à la fois  roman historique ,  roman de mœurs,   roman d’aventures,  roman picaresque, roman d’amour , il peut  , aussi, être lu à plusieurs niveaux d’interprétation  .…Puisant dans cette malle aux trésors , j’ai privilégié l’histoire d’amour entre Anne-Marie et Gaspard, ce qui est une des lectures possibles ; c’est ainsi que j’évoque , par une succession de plans-séquences l’intrigue du roman et l’atmosphère de contes et légendes dans laquelle elle baigne.

J’ai essayé de distiller sensations, images et émotions suscitées par le roman  pour en extraire la quintessence poétique.   J’ai voulu que ces poèmes charrient l’eau,  la terre, le feu , la terre de ces montagnes vertes , mauves et noires et ainsi  écrire un hymne à la nature  tout en exaltant l’amour, l’amitié, et un  certain nombre de valeurs dont Gaspard est l’incarnation : le panache, la bravoure, la droiture, la fidélité ; cela pour redonner fraîcheur et vigueur à cette épopée et ainsi donner l’envie  aux lecteurs qui ont lu le roman d’Henri  Pourrat de l’aborder sous l’angle de la poésie qui s’en dégage  et à ceux qui ne l’ont pas encore lu la curiosité de le découvrir.

Quel est l’apport d’Henri Pourrat dans la littérature, selon vous ?

Si Gaspard des montagnes est présent dans l’inconscient collectif auvergnat , qu’on ait lu ou pas le roman, beaucoup de malentendus existent autour de l’œuvre de Pourrat . Il est souvent perçu comme un auteur «  régionaliste » avec tout le dédain que le milieu littéraire parisien peut mettre dans ce mot. On a fait le même reproche à Giono, pour les mêmes raisons. Mais,  s’il est vrai que le roman est très fortement enraciné dans le territoire du Livradois et du Forez , le génie de Pourrat a su donner à son héros Gaspard une dimension universelle, faisant de lui , l’égal de Don Quichotte , de Till d’Unlenspiegel , voire de Corto Maltèse . Gaspard est un héros positif en qui tout lecteur peut se projeter.   De plus,  cette intrigue qui se noue et dénoue dans ce pays d’Ambert brasse tous les sentiments et passions , de la haine à l’amour, de la générosité à la vengeance, de la peur au courage , de la traîtrise à la fidélité ,de l’hypocrisie à l’amitié ,  qui tissent l’âme humaine sur toute la surface de la terre . Nous voilà aux antipodes de ce que l’on appelle «  régionalisme ».  «L’auvergne» de Pourrat est aussi universelle que l’est la « Provence » de Giono.

L’on sait qu’Henri Pourrat a passé sa vie à arpenter ce petit territoire qu’est le Livradois-Forez pour recueillir cette somme de littérature orale populaire qui constitue Le trésor des contes .A l’ époque matérialiste et  rationaliste  où, comme l’a écrit Vialatte,  «  la modernité faisait rage » , l’on croyait encore que le progrès technique suffirait au progrès humain , cette quête  obstinée , comme un « devoir de mémoire »,  semblait conservatrice et passéiste . Depuis,  à force de progrès technique déhumanisant et aliénant ,  un besoin de réenchantement du monde se fait jour . Je n’en veux pour preuve que le nombre toujours plus grand de conteurs qui se produisent en France et en Europe  et le succès qu’ils rencontrent . Nous devons rendre grâce  à Henri Pourrat d’avoir compris avant ses contemporains combien cet antique savoir,  prétendu dépassé,  est , en fait intemporel et porteur de toute la sagesse humaine , accumulée à travers les générations et combien l’imaginaire est important dans la structuration de l’esprit humain.  Recueillant ces contes , dans son souci de fidélité à leur langage oral populaire et les nécessités de leur transcription en langue écrite , Henri Pourrat a inventé un métalangage, une langue singulière et originale qui lui est propre. Ils ne sont pas nombreux  les auteurs français qui ont créé une langue … Entre le souci d’universalité en l’ancrant dans le singulier et l’invention d’une langue , l’apport d’Henri Pourrat à la littérature est immense ; il serait temps de réhabiliter l’œuvre de cet «  illustre méconnu » , cet auteur  dont Vialatte a pu écrire qu’il aurait pu être, s’il n’avait été aussi discret , modeste ,  pudique et étranger aux mondanités parisiennes , le «Selma Lagerlof français » , qui , comme on le sait, a obtenu le Prix Nobel de littérature.

Diriez-vous , qu’en écrivant «  Dans le vert des montagnes-En cheminant avec Gaspard », vous avez voulu redonner une «  seconde jeunesse » à Gaspard des montagnes ?

Non, ce serait prétentieux de ma part et injuste d’autant que Gaspard , dans le roman, est l’incarnation de «  l’éternelle jeunesse » par ses élans fougueux  et sa générosité du cœur . Disons plutôt que j’ai voulu  faire apparaître cette «  éternelle jeunesse » sous un jour poétique.

«  l’air et le vent sont omniprésents dans cette quête du souffle et de la parole » qu’est l’œuvre de Pourrat,  comme l’a fait remarquer Jean-Claude Forêt. Peut-être plus encore que les contes, la poésie est affaire de souffle et de musicalité ; comme les contes, elle est faite pour être dite à haute voix plutôt que lue, sa syntaxe et son rythme sont oraux.  Si le conte est par nature poétique , Pourrat est un immense poète , lui qui a su manier les mots, magistralement , pour qu’entre eux se lève le souffle de la vie.  En cheminant dans ses pas,  en faisant de Gaspard des montagnes la   « matière première »  de mon écriture comme lui l’a fait avec les contes populaires dont son roman est issu , j’ai cherché cette «  petite musique » singulière qui , je l’espère, chante à travers mes vers .

Propos recueillis par Joseph Vebret

Dans le vert des montagnes-En cheminant avec Gaspard

Editions Entrelacs.

Isbn : 979-10-90174-52-8

16, 50 E

disponible en librairie et sur www.dervy-medicis.fr, fnac.com, amazon.fr   

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2020 4 26 /11 /novembre /2020 10:40
Maison des bois . Henri Pourrat

Le jour coule verdi de l'antique fenêtre

Au court montant de bois traversé de barreaux;

Elle est tout en largeur et ses petits carreaux

Ne laissent voir dehors que la feuille des hêtres 

 

C'est le royaume du silence au bois dormant 

A peine si le geai vient y piquer la faine.

Nul bruit en la maison que de l'horologe à grain 

Entre le coffre à sel et les sacs de froment. 

 

Dans le fond embruni de cette salle basse,

Luisant comme la lune, alors que dans son plein

Elle sort sur la côte à l'heure du serein, 

Le balancier de cuivre rond passe et repasse. 

 

Séjour sauvage, mais d'une verte gaité, 

Car l'air a dans ces monts un arôme de sauge, 

Et les heures ici comptées de mon horloge

Sont heures de ma volonté. 

 

Henri Pourrat 

Maison des bois . Henri Pourrat
Partager cet article
Repost0
23 novembre 2020 1 23 /11 /novembre /2020 08:57
Le vent de la montagne. Henri Pourrat

Le vent qui souffle à travers la montagne

Me rendra fou.

Je veux partir, je veux prendre la porte, 

Je veux aller

Là où ce vent n'a plus de feuilles mortes, 

A râteler.

Plus haut que l'ombre aux vieilles salles basses

Où le feu roux

Pour la veillée éclaire des mains lasses

Sur les genoux; 

Aller plus haut que le col et l'auberge

Que ces cantons

Où la pastoure à la cape de serge 

Paît ses moutons; 

Que les sentiers où chargés de deux bannes, 

Sous les fayards,

Le mulet grimpe au gris des feux de fanes

Faisant brouillard.

Ce vent me prend, me pousse par l'épaule, 

Me met dehors, 

La tête en l'air, le coeur à la venvole, 

Le diable au corps.

Il faut partir et prendre la campagne

En loup-garou:

Le vent qui souffle à travers la montagne 

Me rendra fou. 

Henri Pourrat 

Sinon dans sa jeunesse , Henri Pourrat a écrit et publié peu de poèmes . Celui-ci , à l'évidence, lui a été inspiré par les deux célèbres vers " Le vent qui vient à travers la montagne/ Me rendra fou" extraits du poème " Gastibelza de Victor Hugo 

Le vent de la montagne. Henri Pourrat
Partager cet article
Repost0
11 septembre 2020 5 11 /09 /septembre /2020 06:19
Moulin à papier Richard de Bas à Ambert

Moulin à papier Richard de Bas à Ambert

Tout passé est condamné par cela même qu'il a passé. La vie monte, passe, se dépasse. Le passé a été vécu: il ne peut donc plus redevenir vivant. Et la vie reste la valeurs des valeurs. Si souveraine que dès qu'elle apparaît, vive sur des lèvres mouillées et dans des yeux qui brillent, elle emporte tout. Nul artifice de lyrique, nul songe de poète ne prévaudra contre elle. Si elle n'est pas là, ces faux-semblants ne sont que poussières; et que le vent les pousse devant soi en un nuage vite défait. 

S'intéresser au passé, d'une certaine façon sentimentale, jeter sur ses charmes des regards rêveurs et essayer, tête penchée, de le faire revivre en pastiches et en mascarades sera toujours un ridicule. C'est essayer de donner l'être à ce qui fatalement ne peut plus être. Avoir des enfants est une chose belle. Empailler son grand-père est une triste chose. 

Cependant il faut mettre à grand prix les survivances antiques. Non pour leur vieillesse, mais pour le secret de jeunesse qui reste en elle. Nées aux jours d'autrefois, elles sont souvent plus proches que leurs d'aujourd'hui de la Nature, de sa simplicité, de sa beauté, de sa force . Mieux qu'elles, elles tiennent de la vie. Voilà pourquoi il est bon de s'intéresser encore à cet art d'artisans, à cette feuille blanche, telle qu'on la fabrique à la main, depuis les Croisades, dans les moulins à papier d'Ambert. 

 

Henri Pourrat 

Extrait de Dans l'herbe des trois vallées. 

 

Le site du Moulin Richard de Bas : www.richarddebas.fr

filigrane du Moulin Richard de Bas

filigrane du Moulin Richard de Bas

Partager cet article
Repost0
8 mars 2019 5 08 /03 /mars /2019 08:31
Les clés du royaume. Jacques Viallebesset

Regardez-moi 

Je ne suis qu'un mangeur de feu sans entrave

La frénésie du sang noir me dévore le coeur 

Cet élan, cette force, cette âme, ce courage

Qui sont si inutiles si l'on ne peut aimer 

 

A qui peut-on donner le meilleur de soi-même

Mon coeur est un cimetière couvert de cendres

Vivre sans la voir est le pays de la mort 

Pourtant j'ai une faim à manger les étoiles 

 

Entendez-moi

Je suis seul à rouler sur le bord des collines 

Par temps bas quand le vent chasse au loup 

Certes être vrai dans son chemin à toute heure 

Mais on ne dépasse qu'au trépas l'horizon 

 

Par elle j'ai perdu les clés de mon royaume 

Mon coeur de soleil fond comme cire d'abeille 

Le sillage du vent m'emporte vers son visage 

Ses lèvres chaudes comme plumes de perdrix 

 

Sur la margelle du soir une lanterne luit 

Il faut bien qu'il pense à elle comme elle à lui. 

 

Jacques Viallebesset . Extrait de Dans le vert des montagnes-En cheminant avec Gaspard

Editions Entrelacs . Illustré par Sat 

Prix 16, 50 E 

ISBN: 979-10-90174-52-8

Disponible chez votre libraire et sur www.dervy-medicis.fr , amazon.fr, fnac.com 

Les clés du royaume. Jacques Viallebesset
Partager cet article
Repost1
3 septembre 2018 1 03 /09 /septembre /2018 08:19
www.richarddebas.fr . Création Richard de Bas. Modèle déposé

www.richarddebas.fr . Création Richard de Bas. Modèle déposé

Mon poème La ballade de Gaspard * a été imprimé sur du papier fait feuille à feuille à la main avec inclusion de fleurs  et séché sur corde au Moulin Richard de Bas à Ambert d'Auvergne ( Musée historique du papier ) . 

 

Il est en vente sur place à la librairie du moulin ( ouvert toute l'année) et sur le site : 

www.richarddebas.fr ( section textes imprimés .poème ) 

Prix: 7, 90 E 

 

* Extrait du recueil " Dans le vert des montagnes-En cheminant avec Gaspard" . Editions Entrelacs . Disponible chez votre libraire et sur amazon.fr , fnac.com et le site de l'éditeur www.dervy.fr ( Prix : 16, 50 E) 

 

filigrane du Moulin Richard de Bas

filigrane du Moulin Richard de Bas

Partager cet article
Repost0
3 septembre 2018 1 03 /09 /septembre /2018 08:17
Librairie Moulin Richard de Bas

Librairie Moulin Richard de Bas

" La poésie de Jacques est à la fois charnelle et sensible, virile et délicate.Elle est, si j'ose ce mot-valise; " sévoureuse". La nature y règne généreusement tout comme le meilleur de l'homme".

Christian Moncelet

 

Le poème La Ballade de Gaspard extrait du recueil Dans le vert des montagnes-En cheminant avec Gaspard a été imprimé sur papier pur chiffon fait feuille à feuille à la main , avec inclusion de fleurs, séché à l'air sur corde au Moulin Richard de Bas à Ambert d'Auvergne .

Il est en vente à la librairie du moulin et sur le site www.richarddebas.fr 

Prix : 7, 90 E 

Le recueil , paru aux éditions Entrelacs, est en vente dans les bonnes librairies , amazon.fr, fnac.com et le site de l'éditeur www.dervy-medicis.fr 

isbn : 979-10-90174-52-8

Prix: 16, 50 E 

Gaspard des montagnes  au Moulin Richard de Bas
Partager cet article
Repost0
17 juillet 2018 2 17 /07 /juillet /2018 07:23
Henri Pourrat-Chronique des grands jardins . Alexandre Vialatte

Un dieu des champs. Une grande forme barbue qui passe au soleil dans les blés. Une certitude. Une confiance. Une promesse. Et voilà qu'il nous a trahis: il a penché la tête; il est parti de lui-même sans que personne s'en aperçoive; en dormant, comme un somnambule. Il a quitté sa maison terrestre par la fenêtre, comme un voyageur clandestin, pendant qu'on surveillait la porte. Cet endroit passager ne pouvait plus lui suffire. Il est allé trouver ailleurs ce pays qu'il cherchait sur les routes de la terre avec son manteau , son bâton, pareil aux personnages qu'on voit dans le désert sur les images de l'histoire sainte, toujours en route, les pieds poudreux . 

 

Alexandre Vialatte 

Article pour la mort d'Henri Pourrat 

16 Juillet 1959 

Partager cet article
Repost0
30 juin 2018 6 30 /06 /juin /2018 08:04
D'aurores et de verveine. Jacques Viallebesset

Mon amour pour elle est plus grand que moi 

Nous deux aurions mené ensemble notre vie 

Tout le long des journées aimer sans mot dire 

 

Ses yeux de noisette emplis de larmes

S'ensoleillaient aveugles dans l'ombre

Guettant les rêves qui ne doivent pas mourir

Dans les galaxies intérieures de nos corps 

 

Avec mes deux bras dressés dans le ciel 

Je ne suis qu'un homme d'avoine folle 

J'aurais construit une vie de bonheur 

D'oiseaux, d'aurores et de verveine 

 

L'âme de l'autre est une forêt obscure 

Etre seul ballotté par le malheur

J'ai laissé mon espoir derrière moi . 

....................

Extrait de DANS LE VERT DES MONTAGNES- En cheminant avec Gaspard

Editions Entrelacs .

Illustré par Sat 

Isbn: 979-10-90174-52-8

Prix : 16, 50 e

Disponible en librairie, www.dervy-medicis.fr, amazon.fr, fnac.com

D'aurores et de verveine. Jacques Viallebesset
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : L'atelier des Poètes - par Jacques Viallebesset
  • : VIVRE POETIQUEMENT, L'AMOUR VRAI, LA JOIE D'ETRE sont les trois facettes d'une seule et même chose qui se nomme: ETRE et ne pas seulement exister. Lorsqu'on vit poétiquement, forcément, ça laisse des traces....
  • Contact

L'atelier des Poètes

logo-atelier-poetes-color-web-4

Recherche

Le Recueil Édité :