Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 septembre 2018 1 03 /09 /septembre /2018 08:20
Sur " Dans le vert des montagnes" Jean-Luc Maxence ( Magazine REBELLE(S) )

Le recueil 

DANS LE VERT DES MONTAGNES-En cheminant avec Gaspard 

Editions Entrelacs. 

ISBN : 979-10-90174-52-8

Prix: 16, 50 E

est disponible chez votre libraire, le site de l'éditeur

www.dervy-medicis.fr , amazon.fr, fnac.com 

Loin de la rumeur des villes, cheminez avec Gaspard dans le vert des montagnes, vers ces hauts-plateaux d'herbes où s'élance la gentiane jaune et rampe la bruyère mauve; il y souffle un vent qui a le goût d'une farouche, irréductible, rebelle liberté, où les légendes et les contes font mémoire de ce qui a été, est et sera. 

Mon sang charrie l'eau, la terre, le feu, l'air de ces montagnes vertes, bleues, mauves et noires, mais à défaut d'écrire avec le sang, c'est avec la sève des arbres que j'ai tenté de dire l'amour, l'amitié, la vie, la mort , la beauté et le tragique du monde, la générosité des élans du coeur, ces sentiments nés de l'humus du passé qui montent comme la sève d'un premier matin. 

JV 

 

Partager cet article
Repost0
3 septembre 2018 1 03 /09 /septembre /2018 08:19
www.richarddebas.fr . Création Richard de Bas. Modèle déposé

www.richarddebas.fr . Création Richard de Bas. Modèle déposé

Mon poème La ballade de Gaspard * a été imprimé sur du papier fait feuille à feuille à la main avec inclusion de fleurs  et séché sur corde au Moulin Richard de Bas à Ambert d'Auvergne ( Musée historique du papier ) . 

 

Il est en vente sur place à la librairie du moulin ( ouvert toute l'année) et sur le site : 

www.richarddebas.fr ( section textes imprimés .poème ) 

Prix: 7, 90 E 

 

* Extrait du recueil " Dans le vert des montagnes-En cheminant avec Gaspard" . Editions Entrelacs . Disponible chez votre libraire et sur amazon.fr , fnac.com et le site de l'éditeur www.dervy.fr ( Prix : 16, 50 E) 

 

filigrane du Moulin Richard de Bas

filigrane du Moulin Richard de Bas

Partager cet article
Repost0
3 septembre 2018 1 03 /09 /septembre /2018 08:18
La nuit funambule. Catherine Smits

La nuit je funambule

Sur la corde de ta voix 

Le corps lesté 

De l'impérieux désir 

De mon ventre 

 

J'enfante des étoilements 

Ruisselance de nous 

Mon sang tournoie

Désormais

Il n'a d'autre chemin 

Que toi . 

 

Catherine Smits 

Poème inédit 

Tous droits réservés 

Partager cet article
Repost0
3 septembre 2018 1 03 /09 /septembre /2018 08:17
Librairie Moulin Richard de Bas

Librairie Moulin Richard de Bas

" La poésie de Jacques est à la fois charnelle et sensible, virile et délicate.Elle est, si j'ose ce mot-valise; " sévoureuse". La nature y règne généreusement tout comme le meilleur de l'homme".

Christian Moncelet

 

Le poème La Ballade de Gaspard extrait du recueil Dans le vert des montagnes-En cheminant avec Gaspard a été imprimé sur papier pur chiffon fait feuille à feuille à la main , avec inclusion de fleurs, séché à l'air sur corde au Moulin Richard de Bas à Ambert d'Auvergne .

Il est en vente à la librairie du moulin et sur le site www.richarddebas.fr 

Prix : 7, 90 E 

Le recueil , paru aux éditions Entrelacs, est en vente dans les bonnes librairies , amazon.fr, fnac.com et le site de l'éditeur www.dervy-medicis.fr 

isbn : 979-10-90174-52-8

Prix: 16, 50 E 

Gaspard des montagnes  au Moulin Richard de Bas
Partager cet article
Repost0
17 août 2018 5 17 /08 /août /2018 04:59
Les pâturages du ciel. Jacques Viallebesset

 

Ici les arbres nus sont les piliers du ciel.

Il entrouvre ses paupières de tendresse

Sur une houleuse mer d’herbes vertes

 

L’Ecir pousse les hommes jusqu’aux confins

Leurs pas s’effacent dans la lumière des chemins

Qui traversent les bleus pâturages du ciel 

 

Le limon  des nuages et l’humus des cœurs

S’unissent avec ferveur dans le silence

Et la patience infinie de la source

 

Notre sang bat dans la poitrine du vent

Dans nos veines coule la sève des arbres

Pour dire l’énigme absolue de l’univers

 

Comme un épi se lève le chant de la terre 

Qui oblige l’homme à se tenir d’aplomb

Ici chaque aurore est la première.

 

Poème inédit.

Tous droits réservés

Partager cet article
Repost0
10 août 2018 5 10 /08 /août /2018 08:32
Le songe de Pourrat . Alexandre Vialatte

Gaspard est un songe de Pourrat. Par sa fenêtre, il voyait la montagne, les domaines et les métairies, les bois de sapin, les vieux villages couleur de bure et de fumé, et quelque église trapue, nette comme un os de seiche, calcinée parle soleil, lessivée par la neige, essuyée par un vent glacé. Autour de lui, des images d'Epinal, accrochées partout sur les murs, ressuscitaient les souvenirs d'un vieux temps dans leurs personnages bariolés: Nelson, le départ du conscrit, Napoléon à Sainte-Hélène, et la bataille des Pyramides avec ses mameluks parallèles; et les fadeurs d'Estelle et Némorin; et la complainte de Pyrame et Thsibé. Ce n'étaient que saules pleureurs et urnes funéraires, fureurs guerrières, Arbres d'amour, du rouge, du jaune , du bleu, du vert. Des naïvetés, du rire, des chansons, du grand air. Et l'après-midi, en promenade, les auberges, les papeteries, les vieux domaines où un cadran solaire orne un jardin à la française; les vieux jardins qui sentent le buis; la prune déjà mangée des guêpes qui tombe dans l'excès du soleil. La maison fraîche où une femme vêtue de noir porte le saucisson sur la table; le vieux curé avec du poil dans les oreilles qui partage son miel aux passants. Une bonhomie, une gentillesse, un style, une poésie, une civilisation; du rire et de la bonne volonté, du bourg, de la nature revue par le couvent, prêchée comme le loup de Saint-François. 

Mais cette idylle est menacée par le fait divers. Par la forêt, l'hiver, la disette et les " caches" , l'auberge louche, l'armée du crime et de la misère .Le peuple des chemins. Les larves de la nuit. Les béquilleux inquiétants et sordides. Le mendiant qui cache un couteau.

.....

Le vieux temps est un songe.

 

 

Partager cet article
Repost0
8 août 2018 3 08 /08 /août /2018 15:01

Qu'est-ce qui vous fait lever le matin ? 

L'espoir que , ce jour, l'attente sera comblée ... et le chant des merles dans mon jardin . 

Que sont devenus vos rêves d'enfant? 

Certains se sont réalisés. Les autres sont toujours vivants en moi . J'ai, je pense, gardé cette capacité à l'étonnement et à l'émerveillement qui , selon moi, caractérise l'enfance. J'aime beaucoup cette phrase de René-Guy Cadou: " Il y a quelque chose qui fait que l'on a trop tôt quitté l'enfance et c'est cela que l'on recherche toute sa vie". 

D'où venez-vous? 

Il se trouve que deux de mes grands-parents sont de " parents inconnus" . C'est un mystère qui m'a longtemps préoccupé . Il se trouve aussi que mes trois meilleurs amis , des frères, sont morts jeunes et je me suis longtemps posé la question " Pourquoi suis-je là?" . Pourquoi moi vivant et plus eux ? 

Qu'avez-vous reçu en dot ? 

L'exemple de l'amour que se portaient , mutuellement, mes parents . Je cherche encore à vivre l'équivalent. 

Un petit plaisir -quotidien ou non ? 

La première cigarette .

Qu'est-ce qui vous distingue des autres écrivains et artistes ? 

Je ne me sens pas artiste ou écrivain . Je pense toujours , quand on me présente comme " poète" à cette question d'Aragon : Comment peut-on faire imprimer le mot " poète" sur sa carte de visite? Mais , c'est un fait, j'écris et je suis publié " Ce que l'on te reproche, cultive-le, c'est toi-même" disait Cocteau . Alors, disons que je cultive mes défauts"  .

Comment définiriez-vous votre approche de la poésie? 

Vivre poétiquement est une manière d'être . De ressentir et de dire. La poésie est dans le regard que l'on porte sur le monde , les autres et soi-même. En ce sens , tout est " poétique" . Vivre vraiment  , c'est vivre forcément en poésie . Tout ce qui vibre, frémit , désire, souffre, aime ,  est poésie . Tout ce qui relie un coeur battant à un autre coeur battant est poésie. Tenter de jeter ce pont vers les autres, vers l'autre est acte poétique . Tenter de l'écrire est vital . 

Quelle est la première image qui vous interpella ? 

Mon grand-père sur son lit de mort  

Et votre première lecture

La chèvre de Monsieur Seguin, dans une édition illustrée , livre offert par mon grand-père justement. Le roman de Renard aussi. Mais mon enfance s'est construite grâce à tous les contes , ceux de Perrault, d'Andersen, des frères Grimm et d'Henri Pourrat. 

Quelles musiques écoutez-vous?

Schubert , Brahms , 

Partager cet article
Repost0
7 août 2018 2 07 /08 /août /2018 13:39
Au plus profond de l'intime: entretien avec Catherine Smits . Le litteraire.com

A l'ombre de l'oeuvre de Sénèque, Joë Bousquet et de Pascal Quignard Catherine Smits poursuit une quête poétique en toute discrétion - trop sans doute. Elle suggère pourtant des angles de vie et de vue importants. L'amour y fait son noeud vivant, tellurique et marin. Il propose un rosaire érotique dans le prieuré d'une union où chacun devient apôtre de l'autre dans les morsures du désir. D'où des mélopées qui ressemblent à des blues insistants . Où la cérémonie des corps se fait dans ceux des jours pour lutter contre l'absence, le silence et bien sûr la mort qui fera un jour son trou en chacun de nous. Pour l'heure Catherine Smits s'arrime à l'essentiel : des agencements de lumière pendant que les corps vont et se rejoignent. 

Entretien : 

Qu'est-ce qui vous fait lever le matin ? 

Le chant du coq de mon voisin, le moindre rai de lumière. J'ouvre les yeux et chaque matin, je me dis: " Je suis encore vivante". Rien que ce constat me fait bondir hors du lit . Encore une journée§ C'est mon premier bonheur du jour.

Que sont devenus vos rêves d'enfant?

Adultes! Je pense que je cultive ma présence enfantine au monde. J'aime beaucoup ces mots de Peter Handke : " Lorsque l'enfant était enfant, il a lancé un bâton contre un arbre, comme une lance. Et elle y vibre toujours".

C'est exactement celà; l'enfance vibre toujours en moi. 

A quoi avez-vous renoncé?

A être mère

D'où venez-vous? 

J'ai envie de reprendre le bon mot de Pierre Dac" Je suis moi, je viens de chez mi et j'y retourne ". Plus sérieusement , je l'ignore . Je suis beaucoup plus préoccupé par cette question : " Pourquoi suis-je là?" 

Qu'avez-vous reçu en dot ? 

Je dois beaucoup à mes parents. A commencer par la vie qu'ils m'ont donnée et que j'aime tant. Ce qui me compose essentiellement ( sensibilité, sobre élégance, curiosité) me vient d'eux. 

Un petit plaisir- quotidien ou non? 

Un carré de chocolat. Noir. 

Qu'est-ce qui vous distingue des autres écrivais et artistes? 

Je ne suis ni artiste ni écrivain. Et quand bien même on me définirait comme telle, je ne pense pas en termes de différence mais de " reliance" , si chère à Edgard Morin . 

Comment définiriez-vous votre approche de la poésie ? 

Approche-t-on jamais la poésie?Et si c'était elle qui s'approchait de moi par ces tout petits riens insaisissables de la vie? "Le monde est élection du poème/ quand le soleil se lève, il se lève dans le poème." L'amour est poésie, la jouissance , comme aptitude à savourer , est poésie . Il y a dans la vie un foyer permanent de poésie . Elle bous frôle ou pas . Personnellement, je ressens ces effleurements et je tente- je dis bien " je tente"- de les écrire. C'est une question vitale. 

Quelle est la première image qui vous interpella?

Mon père en train de pleurer .

Et votre première lecture? 

Grâce à ma mère, enseignante, j'ai appris à ire très tôt. Un peu avant mes cinq ans, je dévorais les " Oui-Oui" , puis les " Comtesse de Ségur" . Avant celà, mon enfance fut bercée de contes et récits merveilleux . Je me souviens encore très bien de Delphine et Marinette dans les Contes du Chat perché et du regard d'Alice au pays des merveilles dans mon livre illustré. 

Quelles musiques écoutez-vous? 

Ma mère m'a initiée à l'péra très jeune, je joue du piano. De la musique classique donc( Mozart, Fauré, Schubert) mais aussi beaucoup de chansons à textes ( Ferré, Brel, Barbara, Ferrat, Beaucarne...) Tout cela en alternance avec le silence. 

Quel est le livre que vous aimez relire? 

Il ne se passe pas un jour sans que je n'ouvre, au hasard. " Les lettres de Lucilius" de Sénèque. Je relis parfois " Construction d'un château" de Robert Misrahi et " les affinités électives" de Goethe. " Les petits traités" de Pascal Quignard aussi.

Quel film vous fait pleurer? 

Petite, le film " L'arbre de Noël" m'arrachait des sanglots . Adulte" La liste de Schindler" 

Quand vous vous regardez dans un miroir qui voyez-vous? 

Je ne sais pas . L'image d'une femme. Des contours. Un reflet. La plus belle école du regard sur soi, c'est celui que les autres posent sur moi. Ce qu'ils me renvoient. En bien comme en mal. Le miroir renvoie une forme . Les autres me renvoient un fond. 

A qui n'avez-vous jamais osé écrire? 

A Philippe Sollers . 

Quel(le) ville ou lieu a pour vous valeur de mythe? 

Sans aucune hésitation : Venise! Et précisément une ruelle : Corte Bollani... Du sang vénitien coule dans mes veines . Cadeau maternel. 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
3 août 2018 5 03 /08 /août /2018 15:08
Passante. Joë Bousquet

Elle a promené dans le villes 

Le pas qui tremblait sur les eaux 

Une chanson la déshabille 

Son silence est né d'un oiseau 

Elle illumine la lumière 

Comme l'étoile du matin 

Quand tout le ciel est sa paupière 

Embellit le jour qui l'éteint 

Mais l'astre d'où le ciel s'envole 

Sait-il où nos voeux sont allés 

Quand mon coeur bercé de paroles 

Se meurt de la chanson qu'il est 

Quel mal trouvait-elle à me plaire 

Qu'un aveu me l'ôte si tôt

Mouillant ses regards de sorcière 

Des pleurs qu'il a pris au ruisseau 

Hélas ne pleurez point madame 

Si j'ai mes jolis soins perdu 

Près d'un enfant aux yeux de femme 

Qui joue à l'enfant qui n'est plus . 

 

Extrait de " La connaissance u soir" 

Partager cet article
Repost0
3 août 2018 5 03 /08 /août /2018 13:43

On ne remonte pas au jour sans passer par la poésie.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : L'atelier des Poètes - par Jacques Viallebesset
  • : VIVRE POETIQUEMENT, L'AMOUR VRAI, LA JOIE D'ETRE sont les trois facettes d'une seule et même chose qui se nomme: ETRE et ne pas seulement exister. Lorsqu'on vit poétiquement, forcément, ça laisse des traces....
  • Contact

L'atelier des Poètes

logo-atelier-poetes-color-web-4

Recherche

Le Recueil Édité :