Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 février 2022 1 07 /02 /février /2022 17:09
Thierry Guinhut a lu LE PLAIN-CHANT DES HAUTES TERRES

 C'est avec le concours du peintre Claude Legrand que Jacques Viallebesset publie Le plain-chant des hautes terres. A la vigueur parfois rude des paysages du Cézallier, entre Cantal et Puy de Dôme, il faut l'accord du verbe et de la peinture, emportée, lyrique, colorée, à la limite du réalisme et de l'abstraction, voire lointaine parente de Zaou-Wou-Ki . 

Un vent de vigueur passe des couleurs aux mots de Jacques Viallebesset, non sans la dimensioon musicale suggérée par le titre: Le plain-chant des hautes terres, en une habile synesthésie. Quand la peinture est alchimie et calligraphie, l'écriture est écoute du ciel venteux et des plateaux bosselés que pâturent les bêtes lorsque les neiges ne les blanchissent pas . De telles " pérégrinations" ont quelque chose de démiurgique : " Marcher d'un pas à faire naître la terre/ Dans quelques arpents d'imaginaire/ Ces étendues bleues comme faïences lointaines". L'on devine une parenté secrète avec la poésie chinoise voire le haïku japonais. De toute évidence, sur cette " haute solitude", c'est là qu'il faut trouver les " chemins de soi" . 

Entre " le village enchanté" et "le silence du vallon", la quête des sensations est propice à l'irruption de l'imaginaire, à la création poètique, là où le " palimpseste" est celui du jour qui efface et réecrit par dessus le précédent: " Chaque coucher le vent efface/ Sur l'ardoise magique du ciel/ L'énigmatique calligraphie/ Tracée par les branches des arbres". L'espace est à déchiffrer, lire comme le texte dela création qui gît dans " la tourbe originelle". De même " le limon des nuages et l'humus des coeurs" associés sont le signe d'une osmose entre l'homme et la nature : "J'habite un pays vert qui m'habite". En cet ici-bas qui est un "ici-haut " , un tel " chant du monde" est jubilatoire. Outre le talent de la description paysagère, ou de la topographie pour employer un terme rhétorique, ce recueil dévoile un art poétique .

Les vers libres non rimés de l'auteur, que l'on imagine marchant le carnet à la main, tournoient autour du fantôme de l'alexandrin, rarement ponctués; ses distiques, quatrains et tercets ont le rythme des pas de grande ampleur dans le hors-sentier de l'espace. Ainsi, le recueil de Jacques Viallebesset, dont le lyrisme est sans mièvrerie aucune, est empreint d'une belle dimension postromantique, au sens d'une relatioon étroite et passionnée avec la nature sauvage et le cosmos. 

Thierry Guinhut 

thierry-guinhut- litteratures.com 

Le recueil ( éditions Le nouvel athanor ) est disponible en librairie, fnac.com, le site de l'éditeur lenouvelathanor.com et amazon.fr 

isbn 978-2-35623-093-5 . Prix: 23 e 

Si vous souhaitez recevoir un exemplaire dédicacé, envoyez un courriel à jacques.viallebesset@orange.fr 

 

 

Thierry Guinhut a lu LE PLAIN-CHANT DES HAUTES TERRES
Partager cet article
Repost0
30 janvier 2022 7 30 /01 /janvier /2022 09:46
Pérégrinations avec Gaspard . Claude Legrand-Jacques Viallebesset

Il y a cent ans , après qu'il eût remporté le Prix Littéraire du Figaro fin 1921, Henri Pourrat publiait début 1922 le premier tome de son chef-d'oeuvre Les vaillances, farces et aventures de Gaspard des montagnes, Le château des sept portes .

Il faudra dix ans à Henri Pourrat pour publier les trois autres tomes de son oeuvre , L'auberge de la belle bergère, Le Pavillon des amourettes, La tour du levant 

Ouvrir Gaspard des montagnes, c'est pénétrer dans les contrées de l'imaginaire, le pays des contes et légendes, peuplé de fées et de farfadets, de paysages de songes et de rêveries.

Quoi de plus naturel, donc, que le peintre Claude Legrand et le poète aient eu envie , pour commémorer ce centenaire, de transmuter ces histoires dans l'alambic de leur propre imaginaire, distillant sensations, images et émotions, jusqu'à retrouver une saveur et une sève originelles. 

Loin de la rumeur des villes, accompagnez-les dans leurs Pérégrinations avec Gaspard , vers ces forêts de sapins noirs, ces torrents qui dévalent. 

Il souffle dans ces paysages et ces pages un vent qui a le goût d'une irréductible liberté . 

Pérégrinations avec Gaspard va paraître dans quelques semaines .

Vous pouvez réserver dès à présent un exemplaire  par courriel à

jacques.viallebesset@orange.fr 

Prix : 12 E . Port offert . 

Pérégrinations avec Gaspard . Claude Legrand-Jacques Viallebesset
Partager cet article
Repost0
12 novembre 2021 5 12 /11 /novembre /2021 08:23
Toile de Claude Legrand

Toile de Claude Legrand

Le ciel entrouvre ses paupières bleues 

Sur la croupe verte des montagnes 

Il est tissé dans l'étoffe des rêves 

 

Renards et cerfs sont les sentinelles du vent 

Qui propage dans son sillage vif des senteurs 

De gentiane amère et de folles graminées

 

Vous qui parlez avec les animaux 

Dites-moi de quel vieux canton du ciel 

Souffle l'haleine sauvage du vent 

 

Il repousse l'espoir des hommes aux confins 

De leurs rêves drus de liberté farouche 

Bien que le poids du ciel soit sur leurs épaules 

 

Marchons avec des désirs vagabonds 

Vers l'horizon qui est celui du coeur 

Battant du même pouls que la terre . 

 JV 

Extrait de  Le plain-chant des hautes-terres 

27 tableaux de Claude Legrand en dialogue avec 27 poèmes de Jacques Viallebesset 

Editions Le Nouvel Athanor 

www.lenouvelathanor.com 

Disponible en librairie, amazon.fr, www.lenouvelathanor.com

Si vous souhaitez recevoir un exemplaire dédicacé, merci d'envoyer 

un courriel à jacques.viallebesset@orange.fr 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
27 octobre 2021 3 27 /10 /octobre /2021 08:28
LE PLAIN-CHANT DES HAUTES TERRES en librairie  C.Legrand, J.Viallebesset

LEPLAIN-CHANT DES HAUTES TERRES de Claude Legrand et Jacques Viallebesset vient de paraître. 

Le Nouvel Athanor. ISBN: 978-2-35623-093-5 . Prix: 23 E 

27 Tableaux. 27 Poèmes 

Il est disponible chez votre libraire et sur le site de l'éditeur www.lenouvelathanor.com 

Si vous souhaitez recevoir un exemplaire dédicacé, adressez un courriel à jacques.viallebesset@orange.fr 

 

" . Votre souci du langage est bénéfique aux fougères et autres livres saints de forêts. Au fond, chacun de vous écrit avec ses yeux" .Christian Bobin 

 

L'un , Claude Legrand, poétise avec des couleurs et des pinceaux, l'autre, Jacques Viallebesset, avec des mots et une plume, mais les deux sont poètes puisque chacun donne à voir le réel sous une autre de ses faces que celle que l'on voit communément.

D'abord, il y a sous le regard de chacun, ces paysages de " grand air", cet air tout bleu qui passe avec les caravanes de nuages poussés par le vent, ces longues prairies herbeuses, l'eau qui bruisse dans l'herbe et ces arbres qui écrivent une calligraphie inconnue dans le ciel: ce sont les hauts plateaux du Cézallier.

Puis leur regard, qui dialogue, se pose; il transmute, par l'alchimie créatrice, le réel...Nous entrons alors dans le pays de l'imaginaire, ce " pays où l'on n'arrive jamais" parce que nous le portons en nous.

Peut alors se lever Le Plain-chant des hautes terres. 

 

 

Partager cet article
Repost0
27 octobre 2021 3 27 /10 /octobre /2021 08:26

Couv-pollen-des-joursJacques Viallebesset, poète de l'amour et du bonheur

 

L'auteur nous offre aujourd'hui un recueil de cinquante-deux poèmes, rythmés comme les semaines d'une année. Mais son propos n'est pas de suivre la lente évolution du temps cosmique ni d'illustrer le cours naturel des saisons. Il est désir d'exprimer la vie intérieure elle-même, dans son mouvement et sa vibration.

C'est en poète que l'auteur se propose d'exprimer cette vie. Il s'en explique dans un "avant-dire" où il prend position par rapport à l'expression et aux mots qui la portent. Son recueil utilisera des mots pour dire une expérience, mais ces mots ont déjà par eux-mêmes une sorte d'existence. Ils portent déjà en eux une puissance. Mise en oeuvre par le poète, cette puissance est une force de transmutation.

Il s'agit de la transmutation poétique du monde, qui est l'oeuvre du poète lui-même et non pas seulement des mots qu'il travaille. Cette transmutation n'est pas un voile jeté sur la réalité mais le moyen d'en appréhender le sens profond et son essence même. La poésie, sous la plume de Jacques Viallebesset se fait alors expression métaphorique de cette expérience vécue intimement et connaissance de cette expérience. Les deux derniers vers disent cette vérité: Reste le courage et la lucidité/ Pour aimer en dernier recours.

Car c'est du bonheur et de l'amour qu'il s'agit, tout au long de ses poèmes au rythme vif: Celà fait à son corps un été de moisson ou bien

Le soleil saute la colline tout est allègre et clair

Elle a le ventre bombé comme un pain rond

Le blé de la moisson engrosse la grange

Dans le matin qui coule en un ruisseau d'or

Il est tout embaumé de joie et c'est le regain.

A travers l'expression métaphorique de la lumière vibrante du soleil ou du ruisseau se formule une vérité: l'amour est un regain, l'amour produit une renaissance. Parce qu'elle est communiquée par des images parlantes, l'affirmation de la vérité n'est pas didactique mais concrète et sensible. Le poète sait dir la vérité e utilisant l'imaginaire.

Il y a donc chez jacques viallebesset le "dire" d'une vérité trop longtemps négligée: l'amour transforme la vie et les jours en en faisant un " pollen" , une graine fécondatrice. Le titres même du recueil livre cette vérité: exalter l'amour, c'est comprendre qu'il est source de fécondité, et ce qu'il engendre, c'est la joie. Par l'amour, les jours sont fécondés et par l'amour les jours sont féconds. Ils produisent joie, bonheur et justification. Certes, il faut" que vous vous convertissiez à l'amour" mais cette conversion , exprimée et réalisée par la poésie, ne fait que rejoindre la nature la profonde de tout être humain.

Les poèmes de Jacques Viallebesset forment un itinéraire revigorant. Ils évoquent aussi bien " le rien de lumière" des commencements que l'exaltation de la rencontre. Une lecture attentive insuffle au lecteur un plaisir à la fois concret( par les images et les rythmes) et intellectuel( par la justification éclairée de l'amour).

En mettant ainsi en oeuvre le double mouvement de l'intelligence et du désir, Jacques Viallebesset réalise en une forme totalement singulière la tâche profonde de la poésie elle-même: changer la vie en l'ouvrant à la joie.

 

Robert Misrahi

 

Le pollen des jours - Prix 15 E + frais de port . Editions LE NOUVEL ATHANOR est disponible en librairies ( diffusion  Soleils ISBN 9 782356 230492) , sur amazon.fr, fnac.com et la boutique en ligne de l'éditeur www.lenouvelathanor.com

 

Merci. Que la poésie vous garde...

Partager cet article
Repost0
27 octobre 2021 3 27 /10 /octobre /2021 08:25

1deCouve EDC  Il y a du feu dans ces poèmes, c'est désirant, sensuel, la vie prise à pleins bras et le chant a la pulsation du sang. Je crois que ce livre ne ment pas et te ressemble exactement. Dans l'écriture parfois l'afflux de mots engorge le vers et même si cette effusion est ta marque ( " Ce que les autres te reprochent, cultive-le, c'est toi" de Jean Cocteau) , on aimerait que  plus souvent la parole se suspende, sans pour autant tomber dans la rétention "chic" des ascètes du vers! Il y a dans ce livre de forts rythmes et des vues émouvantes...

 

Jean-Pierre Siméon

Poète 

Directeur de la collection Poésie-Gallimard 

Partager cet article
Repost0
27 octobre 2021 3 27 /10 /octobre /2021 08:24
Le Journal des poètes . Lecture de l'Anthologie Jacques Viallebesset

Jacques Viallebesset rejoint au Nouvel Athanor la collection " Poètes trop effacés" , sous l'aspect d'un portrait suivi d'une anthologie constituée de ses quatre recueils aux beaux titres( L'écorce des coeurs- Le pollen des jours-Sous l'étoile de Giono-Ce qui est épars) 

La ferveur pour les longs poèmes classiques, féconds en thèmes de réflexion, selon une écriture romantique des pertes et des partages, donne lieu à une belle traversée où  amitié, quête, amour, monde vide où vivre " est une longue et lente initiation"sont autant de pierres jetées pour retrouver " mon enfance ( qui) ouvre les volets chaque jour à l'aube", autant de poèmes clairs, lisibles, lyriques et combatifs: 

J'ai vécu dans un monde d'enchantement

J'avais besoin d'héroïsme, d'amour, de blessures...

Et mon enfance s'est envolée comme les colombes...

Le disciple tardif de l'Ecole de Rochefort sait rythmer les battements de son choeur poétique: le chant frôle la chanson, le frisson émerge et il suffit d'un " rien de lumière dans la nuit de l'éternité" pour tutoyer le monde. Quelques poèmes inédits, d'une même inspiration, énoncent "le bel été" d'une " cinquième saison/dans l'aube originelle". 

Philippe Leuckx 

 

Les recueils de Jacques Viallebesset sont disponibles sur 

www.lenouvelathanor.com et www.editmanar.com 

 

Partager cet article
Repost0
25 août 2021 3 25 /08 /août /2021 08:09
Le vin mordu. Luc Bérimont

à René-Guy Cadou

 

De bas brouillards tremblaient aux vallées de l'automne

Les chiens jappaient sans fin sur le bord des ruisseaux

On entendait rouiller leurs abois dans l'écho

A des lieues et des lieues, sur des pays sans borne.

 

Le vent sentait la pierre rêche et le gibier

Il était dur et vif nous trancher la gorge.

Nous nous hâtions vers quelque grange dont le porche

Offrait déjà l'abri à des coqs qui chantaient

 

Lorsque, sur le revers d'un coteau, nous trouvâmes

La jaune, apaisante caresse des raisins:

Bien à l'écart du vent, des grappes plein les mains

Nous bûmes longuement, renversés sur la flamme.

 

 

Partager cet article
Repost0
20 août 2021 5 20 /08 /août /2021 08:16
Tableau de Claude Legrand

Tableau de Claude Legrand

Le village enchanté qu'habitent les oiseaux 

Accueille aussi des hommes larges d'épaule 

Des bouviers aussi forts que leurs taureaux roux 

Aussi doux et tendres que leur écorce est rude

 

Faites pousser en moi des arbres peuplés de piafs 

Dont le chant seul monterait jusqu'à mes lèvres 

Des coquelicots écarlates qui palpiteraient 

Dans les massives granges fertiles de nos coeurs 

 

Je vous suis dans toutes vos tâches quotidiennes 

J'entends dans mon coeur joyeux le bruit de vos pas 

Qui s'enfoncent loin dans la glaise de mes mots 

Le soir nous rassemble aux tables d'une auberge .

 

Le plain-chant des hautes-terres 

27tableaux de Claude Legrand en dialogue 

avec 27 poèmes de Jacques Viallebesset 

Editions Le Nouvel Athanor 

www.lenouvelathanor.com 

Partager cet article
Repost0
20 août 2021 5 20 /08 /août /2021 08:14
Malenfance. Jacques Viallebesset

Des hommes galopent dans la nuit

Debout dans leur manteau d'étoiles

Traquant les loups de Malenfance

Dans la forêt des sortilèges

La crinière de leurs chevaux noirs

Sont des vagues d'écume blanche

Ils viennent à la rencontre des hommes

Brandissant l'amour tel une torche

Un soleil d'or qu'on imagine

Rougeoie dans la forge de nos coeurs

Une étrange ferveur nous gagne

Leurs montures piaffent d'impatience

Pour aller aux paupières de l'aube

Où la lumière vaporeuse dissipe

Le carnaval des astres qui meurent

J'écoute le chant d'un rouge-gorge

Qui monte sans fin de mon sang.

 

Poème extrait de  " Ce qui est épars 

Editions Le nouvel athanor

www.lenouvelathanor.com 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : L'atelier des Poètes - par Jacques Viallebesset
  • : VIVRE POETIQUEMENT, L'AMOUR VRAI, LA JOIE D'ETRE sont les trois facettes d'une seule et même chose qui se nomme: ETRE et ne pas seulement exister. Lorsqu'on vit poétiquement, forcément, ça laisse des traces....
  • Contact

L'atelier des Poètes

logo-atelier-poetes-color-web-4

Recherche

Le Recueil Édité :