Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 mai 2018 3 23 /05 /mai /2018 04:12
Illustration François Angeli . Toucher Terre

Illustration François Angeli . Toucher Terre

Quelle histoire plus parlante que celle des quelques moulins à papier qui tournent encore dans les vallées d'Ambert. 

Ce sont de singulières bâtisses, calées sur leurs contreforts de granit, contre la mugissante chute d'eau, et couronnées à claire-voie d'une sorte de hourdis de planches brunes . Dans les caves, des maillets de pin ferrés battent en pâte le chiffon, et là-haut , dans ces étendoirs à courants d'air, le papier sèche sur des cordes comme les serviettes d'une lessive. Ces moulins sont maintenant chose unique en Europe , peut-être au monde. Les premiers établis en France, ils ont été les berceaux d'une industrie, puisque de ces vallées d'herbe et de feuille, à commencer par les Montgolfier, sont partis les grands papetiers qui ont porté l'art du papier par tout le royaume. Et le beau, c'est que ces étranges établissements des montagnes marquent si fort une naissance: un commencement en partant des données paysannes. Le mécanisme de la roue à auge, du maître-arbre, des batteries de maillets, de la presse et du cabestan, est tout de bois, comme taillé au couteau dans le chêne et le sapin voisin. Tout ici est à mesure d'homme , d'un niais primitif et astucieux qui fait mieux sentir la première victoire de l'intelligence humaine . Probablement, une survivance unique. Au clair-obscur de ces salles voûtées, le travail des artisans de campagne qui fabriquent encore le papier à la main, selon les procédés rapportés des Croisades, prend une allure extraordinaire. J'ai entendu tel peintre, tel sculpteur dire qu'un artiste pourrait passer sa vie dans ces moulins d'Auvergne. 

Henri Pourrat 

Toucher Terre . Editions La cigale. Gourbeyre éditeur . 

Le moulin Richard de Bas, Musée historique national ,  est le dernier moulin à papier d'Ambert encore en activité. Le poème " La ballade de Gaspard" * y a été imprimé sur papier pur chiffon, fabriqué feuille à feuille à la main . Il est en vente au moulin et sur le site www.richarddebas.fr ( section textes imprimés-poème) Prix: 7,90 E 

* Extrait de Dans le vert des montagnes-En cheminant avec Gaspard . Editions Entrelacs 

La Ballade de Gaspard. Jacques Viallebesset

La Ballade de Gaspard. Jacques Viallebesset

Partager cet article
Repost0
16 mai 2018 3 16 /05 /mai /2018 01:39
La fabrication de la feuille blanche

La fabrication de la feuille blanche

En retournant dans la salle de la cuve, on pouvait examiner la pâte à ses divers états, dans des cases de pierre. Un homme en tablier de toile blanche venait en remplir une bassine qu'il vidait dans le cuveau fumant et il brassait le mélange. C'était cette pâte, m'expliquait-on, qui se déposait sur l'espèce de châssis qu'un ouvrier y plonger sans cesse. Quand il le retirait, il le tenait bien plan pour que cela fît tomber une couche égale, - donnait un coup de poignet, - ce qui enchevêtrait les fibres, - et l'on m'apprenait qu'il fallait des mois, des années, pour acquérir le tour de main, - puis le désencadrait et le passait à un compagnon. Cet autre couchait le châssis, renversé, sur une pile de feutres; et là- par quel mystère?- apparaissait une feuille de papier. 

......

Extrait de Le secret des compagnons. Henri Pourrat. Gallimard 

Le site du moulin Richard de Bas : www.richarddebas.fr 

Filigrane du Moulin à papier Richard de Bas à Ambert d'Auvergne

Filigrane du Moulin à papier Richard de Bas à Ambert d'Auvergne

Partager cet article
Repost0
16 mai 2018 3 16 /05 /mai /2018 01:24
Salle des maillets Moulin Richard de Bas

Salle des maillets Moulin Richard de Bas

Dans ce demi-jour de caverne, il y avait à regarder où l'on posait les pieds, à éviter les flaques, à prendre garde surtout à la mécanique effrayante. Elle était en bois, tout épaisse,toute ruisselante, virant, battant, de façon enchaînée et monotone, en un train de tremblant tapage toujours pareil. Le maître-arbre, engagé dehors dans le moyeu de la roue à aubes, tournait avec elle. On le voyait au long de la muraille, sous les lucarnes, planté de chevilles comme le rouleau d'une boîte à musique. Ces chevilles en tournant prenaient par dessous les têtes des maillets. Ils étaient là fixés trois par trois, en cinq batteries, telles que des touches de clavecin géantes, qui se soulevaient, puis lâchant, se laissaient retomber. Les ais de chêne s'abattaient, se relevaient, et se retiraient, s'abattant l'un après l'autre dans leur auge de granit. Battus par ces maillets cloutés et lavés par l'eau qui courait dans des chéneaux de sapin, les chiffons faisaient d'auge en auge une bouillie plus fine, plus blanche .

......

Extrait de Le secret des compagnons. Henri Pourrat . Gallimard 

Le site web du Moulin Richard de Bas : www.richarddebas.fr

 

 

Filigrane Moulin à papier Richard de Bas à Ambert d'Auvergne

Filigrane Moulin à papier Richard de Bas à Ambert d'Auvergne

Partager cet article
Repost0
15 mai 2018 2 15 /05 /mai /2018 15:06
Gravure d'Amman Jost

Gravure d'Amman Jost

C'est de chiffons que j'use en mon moulin 

Où d'abondant l'eau fait tourner la roue 

Qui broie la chiffe en morceaux découpée, 

Et cette pâte est brassée dedans l'eau. 

J'en fais des feuilles, les couche sur le feutre, 

Avec la presse astreins l'eau à sortir, 

Puis les suspends et les laisse sécher, 

On les veut lisses et blanches comme neige. 

C'est en ces vers que Hans Sachs présentait au XVIè siècle le papetier de la gravure d'Amman Jost. 

Debout devant la cuve, forme en main, l'ouvrier fabrique la feuille; un apprenti emporte une rame; la porte ouverte laisse voir la roue à palettes et les maillets retombant dans les bacs où la pâte est battue. Comme aujourd'hui encore en ces moulins auvergnats. 

...............

 

Extrait page 30 de Dans l'herbe des trois vallées. Henri Pourrat 

Editions Albin Michel 

filigrane Moulin Richard de Bas à Ambert d'Auvergne

filigrane Moulin Richard de Bas à Ambert d'Auvergne

Partager cet article
Repost0
13 mai 2018 7 13 /05 /mai /2018 09:05

Le vrai toujours

Est ce qui naît 

           d'entre nous

Et qui sans nous

           ne serait pas

 

Né d'entre nous 

Selon le suffle 

           du pur échange

Le Vrai toujours

Est ce qui tremble

Entre frayeur et appel

 

Entre regard et silence. 

Partager cet article
Repost0
11 mai 2018 5 11 /05 /mai /2018 07:22
Lecture-rencontre à la librairie Nos Racines d'Auvergne . Clermont-Ferrand. Jacques Viallebesset

J'aurai le plaisir de vous rencontrer et de vous dédicacer mon dernier ouvrage 

Vendredi 18 Mai 

de 15 à 19 heures 

à la Librairie " Nos racines d'Auvergne" 

6 Place de la Victoire à Clermont-Ferrand 

Que la poésie vous garde...

 

Lecture-rencontre à la librairie Nos Racines d'Auvergne . Clermont-Ferrand. Jacques Viallebesset
Partager cet article
Repost0
11 mai 2018 5 11 /05 /mai /2018 06:53
Anthologie Jacques Viallebesset

L'anthologie parue au Nouvel athanor réunit des extraits de mes précédents recueils :

L'écorce des coeurs 

Le pollen des jours 

Sous l'étoile de Giono - Editions Alain Gorius

Ce qui est épars 

Dans le vert des montagnes - En cheminant avec Gaspard -Editions Entrelacs 

et des poèmes inédits

Vous pouvez la commander à votre libraire , sur le site de l'éditeur www.lenouvelathanor.com , amazon.fr , fnac.com 

Fasciné par l'oeuvre terrienne et magique de Jean Giono, mais aussi par celle de René-Guy Cadou et par l'Ecole de Rochefort ( notamment Jean Follain et Luc Bérimont), Jacques Viallebesset est un veilleur de haut vol, intransigeant, lyrique tout entier engagé dans le labyrinthe incendié de Louis Aragon, de Paul Eluard et de leurs héritiers. Il est issu, pour le meilleur de ce siècle des Lumières, qui n'en finit jamais de s'éteindre. Il reste obsédé de fraternité, toujours à la croisée d'une conscience postmoderne emblématique. 

" Je rêve donc je vis/ J'espère donc je suis/ Je sens donc je dis" pourrait être la devise de ce poète au " lyrisme initiatique" ( dixit Alexis Lacroix) )qui n'abandonne jamais une " vision cosmique" selon Michel Baglin. 

Jacques Viallebesset prouve que le romantisme est éternel, l'Art Royal également, Ce poète marche en toute discrétion " à la rencontre du soleil levant" . Son métier d'éditeur fait parler de lui, mais son art poétique s'est toujours bâti dans une discrétion permanente qui explique son entrée dans notre collection " Les poètes trop effacés". 

Les éditeurs . 

 

Anthologie Jacques Viallebesset .

Editions Le nouvel athanor

Isbn 978-2-35-623-073-7

Prix 15 E TTC 

disponible sur www.lenouvelathanor.com 

 

 

Anthologie Jacques Viallebesset
Partager cet article
Repost0
10 mai 2018 4 10 /05 /mai /2018 10:42
La forêt des lettres J. Viallebesset

Au pays des mots les jardiniers plantent des arbres

Et cueillent aux branches les lettres pour créer des livres

Ce sont les fruits des mots qui nourrissent les hommes

Tandis que certains cultivent au gré des saisons le bois

Comme on sème au jardin les graines des nouveaux arbres

Le bûcheron des mots s'enfonce dans les forêts sombres

Du haut pays à la recherche des mélèzes des sapins et des hêtres

Dont les branches caressent en douceur les nuages d'argent

Ils bruissent et tremblent et pleurent de toutes leurs feuilles

La scie crisse meurtrissant de blessures l'écorce du tronc

Pour que le poète puisse en recueillir la résine du sens

Dans la chevelure des arbres s'élève un concert d'oiseaux

Sous les coups de sa hache les accrus des troncs s'envolent

Les elfes et les fées en sucent la sève au milieu des renards

Leurs graines de poésie se propagent comme pollen au vent

Et se déposent en bourgeons dans la mousse des coeurs

J'en garde quelques graines comme une poignée d'étoiles

Pour la femme que j'aime et quelques amis de plain-chant

Elles font de notre table un banquet de fête où l'on entonne

A chaude voix que la poèsie vous garde le coeur vivant.

 

LE POLLEN DES JOURS. editions le nouvel athanor. 2014

Partager cet article
Repost0
10 mai 2018 4 10 /05 /mai /2018 07:34

1deCouve EDC

Les mots sont feuilles mortes

Usés trop usés d’avoir trop mal servi

Ils jonchent vos vies devant votre porte

A force de ne les avoir pensés ni ressentis

Vous ne savez que parler

Alors que c’est DIRE qu’il faudrait

Comment retrouver l’arbre vivant

Sous l’écorce de bois mort

Et qui croire désormais

En sachant que c’est vrai

Comment palper du bout des doigts

Les gouttes de résine du sens

Derrière les apparences

Et retrouver la flamme

Dans les fossiles et la cendre

Comment dire à une femme

En étant sûr qu’elle va vous rendre

Comment être compris maintenant

Et pouvoir faire autrement

En épanchant ses sentiments

Que de faire couler son propre sang

Et comment écrire ses espoirs et ses rêves

Sans tremper sa plume dans la sève

Comment dire l’Amour et la Joie

En partageant confiance et foi

Et plus encore dire « je t’aime »

Et être entendu de même

Faudra-t-il donc me taire

Et accepter que l’on m’enterre

Sans avoir su sans avoir pu

Et que jamais jamais plus

La lettre est sédentaire

Mais le sens, lui, est nomade

Ah ! Crier que mon cœur bat la chamade

Une dernière fois à la face de l’univers

L’arbre de mes poèmes

Saura cacher la forêt de vos paroles

Son feuillage vibre et chante sous les archets du vent

Il est peuplé de piafs de libellules de tourterelles

Qui portent ce message des confins de la terre à leurs pôles

Et, en vrai, on s’aime dans l’Agapè

Comme des frères, des amis et des amants

Mutuellement et réciproquement.

 

Copyright LE NOUVEL ATHANOR MARS 2011 .

Disponible en librairie ( diffusion Soleils) , fnac.com,amazon.fr et sur la boutique en ligne de l'éditeur www.lenouvelathanor.com

La poésie se propage comme le pollen et se dépose au gré des vents sous l'écorce des coeurs.Que la poésie vous garde...   

 

Partager cet article
Repost0
9 mai 2018 3 09 /05 /mai /2018 07:55

Il faut penser; sans quoi l'homme devient,

Malgré son âme, un vrai cheval de somme.

Il faut aimer; c'est ce qui nous soutient;

Sans rien aimer il est triste d'être homme.

 

Il faut avoir douce société,

Des gens savants, instruits, sans suffisance,

Et de plaisirs grande variété,

Sans quoi les jours sont plus longs qu'on ne pense.

 

Il faut avoir un ami, qu'en tout temps,

Pour son bonheur, on écoute,on consulte,

Qui puisse rendre à notre âme en tumulte,

Les maux moins vifs et les plaisirs plus grands.

 

Il faut, le soir, un souper délectable

Où l'on soit libre, où l'on goûte à propos,

Les mets exquis,les bons vins, les bons mots

Et sans être ivre, il faut sortir de table.

 

Il faut, la nuit, tenir entre deux draps

Le tendre objet que notre coeur adore,

Le caresser, s'endormir dans ses bras,

Et le matin, recommencer encore.

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : L'atelier des Poètes - par Jacques Viallebesset
  • : VIVRE POETIQUEMENT, L'AMOUR VRAI, LA JOIE D'ETRE sont les trois facettes d'une seule et même chose qui se nomme: ETRE et ne pas seulement exister. Lorsqu'on vit poétiquement, forcément, ça laisse des traces....
  • Contact

L'atelier des Poètes

logo-atelier-poetes-color-web-4

Recherche

Le Recueil Édité :