Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 mai 2020 7 03 /05 /mai /2020 07:01
Un bleu d'éternité . Jacques Viallebesset

La parole est la matrice de l'univers 

Tout ce qui est nommé naît de l'esprit humain 

Je m'en vais au-delà de ma seule personne 

Retrouver le pays de la seconde enfance 

Où le soleil donne un rendez-vous au crépuscule 

Et le ciel baigne son sang dans l'océan 

Ce qui nous a de loin précédé nous constitue 

Nous sommes les survivants de désastres 

On a faim, on a peur, on espère, on s'émerveille 

La vie brille dans chaque goutte de rosée 

J'écris l'avenir en l'inventant chaque jour 

A l'aurore des choses dont je suis issu 

Ma vie ne tiendra jamais dans un sablier 

J'ai la patience du bourgeon attendant le fruit 

Qui mûrit dans la force explosive du poème 

A l'aube d'une nuit calme je m'en irai 

Avec aux lèvres le goût bleu de l'éternité. 

 

Extrait de CE QUI EST EPARS . 2016. Editions le nouvel athanor 

disponible sur www.lenouvelathanor.com

amazon.fr, fnac.com 

Partager cet article
Repost0
1 mai 2020 5 01 /05 /mai /2020 13:28
Poème . Christian Moncelet

Impossible à la nuit d'éclaircir ses propres mystères, 

Impossible à l'artiste de remonter à la source de sa création.

 

Au commencement, 

Sur la table du poète, dans un coin, 

il y a un essaim de mots, comme un attroupement d'oiseaux fébriles,

comme des cartes éparpillées et mélangées avant la partie décisive.

 

La gestation du poème est toujours périlleuse, 

toujours unique la parturition.

Pesant les silences au trébuchet, l'écrivain me un point final

d'honneur

à consacrer poème l'assemblage des mots brillants comme sous neufs. 

 

Au milieu de la table étoilée, le poème impose sa force de diamant

et la nécessité de sa forme, parée de son aura. 

 

Christian Moncelat. Dominique Raynal .

Grisé

Cahier des passerelles n° 15 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
1 mai 2020 5 01 /05 /mai /2020 13:20
Le bel infini. Jacques Viallebesset

                                                                                à CS 

Ton pouls bat dans ma paume et sous mes paupières

Tu es l’amour de chair dans l’attente de mes mains

Statue pure d’albâtre s’éveillant au soleil

Qui éclaire le plus vif de la joie d’être

 

Tu es revenue en vie de tous les exils

Mais que serai-je si tu n’étais pas en moi

Chacun de nous est nécessité de l’autre

Je parcours le bel infini qui est en toi

 

Ton visage est le soleil d’un pays sans nom

Peuplé de renards de lapins et d’écureuilles

Dont mes mains parcourent collines et vallées

Notre seule mémoire est celle du futur.

 

Poème inédit à paraître in 

Le dit de Renard 

 

                                                        

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
26 avril 2020 7 26 /04 /avril /2020 09:36
D'aurores et de verveine. Jacques Viallebesset

                                                               à CS 

Mon amour pour elle est plus grand que moi

Nous deux aurions mené ensemble notre vie

Tout le long des journées aimer sans mot dire

 

Ses yeux de noisette emplis de larmes

S’ensoleillaient aveugles dans l’ombre

Guettant les rêves qui ne doivent pas mourir

Dans les galaxies intérieures de nos corps

 

Avec mes deux bras dressés dans le ciel

Je ne suis qu’un homme d’avoine folle

J’aurais construit une vie de bonheur

D’oiseaux, d’aurores et de verveine

 

L’âme de l’autre est une forêt obscure

Etre seul ballotté par le malheur

J’ai laissé mon espoir derrière moi.

 

A paraître in 

La cinquième saison 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
25 avril 2020 6 25 /04 /avril /2020 08:09
Mésanges . Jacques Viallebesset

 

Et si nous arrivions à faire la vie plus vraie

Légère comme perles de sang et de rosée

Les ailes des mésanges font une promesse

Que nous saurions entendre sans qu’elle blesse

 

Un autre jour est possible sans mensonge

Qui n’est pas la vapeur éthérée des songes

Il est pourtant tenace au cœur des hommes

L’espoir de ceux qui ouvrent cœur et paumes

 

C’est toujours de trop loin qu’on se réveille tard

De jours lourds d’habitudes et de noirs hasards

On dit des paroles qu’on ne saurait comprendre

Le bonheur d’être soi est toujours à apprendre .

 

Poème inédit . 

Tous droits réservés 

Partager cet article
Repost0
19 avril 2020 7 19 /04 /avril /2020 08:47
Un feu secret . Jacques Viallebesset

                                                         à CS 

Est-on un jour assez nu sous tous les masques 

Pour atteindre tout au fond de soi et de l'autre 

Le doux noyau commun de la fraternité

L'espérance est un fragile brin d'herbe verte 

 

Tant qu'il y a de l'eau pour dévaler des monts 

La vie souveraine coule des lèvres mouillées 

Et derrière elle portant le rêve des hommes 

Se lève l'espoir éternel de l'amour 

 

La terre tourne la vie roule inexorablement 

Les lointains d'un bleu d'argent mangés de lumière 

Elargissent la vie qui bouillonne au coeur

Et jaillit dans un regard brillant de ferveur 

 

Ma seule soeur des rendez-vous d'amour manqués 

Il n'est pas bien tard avant que vienne le soir 

Nous lèverons encore vers le côté du jour

Nos verres à la rencontre du premier rayon 

 

Et la vie reprendra sn goût et sa chaleur 

Car un feu secret veille qui ne veut pas s'endormir 

Et qui attend rougeoyant au fond de nos coeurs 

Jusqu'à ce que la nuit définitive tombe . 

 

à paraïtre in 

La cinquième saison 

Partager cet article
Repost0
17 avril 2020 5 17 /04 /avril /2020 07:28
Un rêve éveillé. Jacques Viallebesset

Le désir de quelque chose d'invisible

A germiné introuvable et indicible

Pour être libre de choisir ce qui nous lie

Aux autres et au troupeau d'étoiles du ciel

 

Dans ce monde où la lumière ne pénètre pas

Où des taupes aveugles courent dans tous les sens

Tandis que les trois singes demeurent assis

Refusant d'entendre de voir et de dire

 

Ombres que nous sommes en quête du soleil

Qui vivons endormis dans un rêve éveillé

Nous sommes nés pour l'amour non la haine

Les portes du songe donne accès à la vie .

 

JV

Extrait de CE QUI EST EPARS

editions le nouvel athanor

disponible sue www.lenouvelathanor.com

Sur une image de Dominique Bertrand

 

Partager cet article
Repost0
5 février 2020 3 05 /02 /février /2020 10:11
Un soleil noir . Jacques Viallebesset

Nous sommes enfants de l'instant éternel

Un jour je frapperai au portail de l'infini

Pour arriver hors du temps et de l'espace

Dans cette nuit absolue des trois Moires

 

Je verrai dans cette obscurité mon ombre

Comme un papillon face à un soleil noir

Ayant vécu l'ultime métamorphose

Dans ce réel au-delà de la réalité

 

Abreuvé du nectar des fleurs de tournesol

J'aurais renoncé à toutes nos espérances

Mais je vis cherchant ce qui n'existe pas encore

Je n'ai pas décidé de la date de ma mort .

 

JV

Extrait de Ce qui est épars.

Disponible sur www.lenouvelathanor.com, amazon.fr, fnac.com

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2020 7 19 /01 /janvier /2020 07:00
Tableau de Claude Legrand

Tableau de Claude Legrand

Ne t'afflige pas, la beauté reviendra te réjouir de sa grâce, la prison de tristesse se changera un jour en enclos plein de roses .

Ne t'afflige pas, cœur souffrant, , ton mal se changera en bien; ne t'attarde pas sur ce qui te trouble, cet esprit bouleversé  connaîtra de nouveau la paix.

Ne t'afflige pas, une fois de plus la vie va régner dans le jardin où tu soupires, et tu verras bientôt à chanter de la nuit, sur ton front un rideau de roses.

Ne t'afflige pas si tu ne comprends pas le mystère de la vie, derrière le voile est caché tant de joie!

Ne t'afflige pas si, pour quelques instants, les sphères étoilées ne tournent pas d'accord avec tes désirs, la route du temps ne va pas toujours dans le même sens.

Ne t'afflige pas si par amour du sanctuaire tu t'avances dans le désert et si les épines te blessent.

Ne t'afflige pas, mon âme, si le torrent des jours fait une ruine de ta demeure mortelle puisque tu as l'Amour pour te sauver de ce déluge.

Ne t'afflige pas si le voyage est amer et le but invisible: il n'est pas de toute qui ne conduise à un but.

Ne t'afflige pas, Hafiz, dans l'humble coin où tu te crois pauvre, et dans l'abandon des nuits obscures, puisqu'il te reste et ton chant et ton amour.

 

Partager cet article
Repost0
28 août 2019 3 28 /08 /août /2019 05:25
JE PENSE A VOUS . Jacques Viallebesset

Je pense à vous hommes des hautes-chaumes 

La tête dans le ciel les pieds dans la glaise 

Arpenteurs d'horizon aux lisières de brume 

Vers quelle Compostelle cheminez-vous ainsi ? 

 

Vous chevauchez les crêtes à coeur abattu 

En arrivant aux portes des villages 

Vous portez dans vos mains les sillons de la terre 

Dans votre poche un ciel plié en mouchoir

 

Des odeurs de forêts dans votre sillage

De lichens et d'humus vous accompagnent

Vos chiens ont dans leurs yeux des rêves de troupeaux

Des éclats de soleil brillent sur votre veste 

 

Bourlingueurs de pâturages océaniques 

Faits de sève, de pulpe, de terre et de chair

Mettons nos pas à l'amble vers cet âge d'or 

Où bêtes et hommes s'apprivoisent entre eux .

 

Extrait de Le plain-chant des hautes-terres

27 tableaux de Claude Legrand et 27 poèmes de Jacques Viallebesset 

Editions Le Nouvel Athanor

www.lenouvelathanor.com  

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : L'atelier des Poètes - par Jacques Viallebesset
  • : VIVRE POETIQUEMENT, L'AMOUR VRAI, LA JOIE D'ETRE sont les trois facettes d'une seule et même chose qui se nomme: ETRE et ne pas seulement exister. Lorsqu'on vit poétiquement, forcément, ça laisse des traces....
  • Contact

L'atelier des Poètes

logo-atelier-poetes-color-web-4

Recherche

Le Recueil Édité :