Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 05:00

A force de frayer

Avec toutes nos paroles

A force de voisiner

Avec nos sombres passions

A force de s'effriter

Sur les corps de passage

L'Amour a-t-il perdu  

Innocence et plaisir? 

 

A force de renaître 

Auréolé de rêve

A force de s'émouvoir

Au passage du désir 

A force de s'animer 

Aux couleurs de la vie

L'Amour se perpétue 

Dans l'être

Et l'infini.  

Partager cet article
Repost0
1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 05:00

Flammes sans cesse changeant d'aire

qu'à peine on voit quand elles passent

 

Cris en mouvement dans l'espace

 

Peu ont la vision assez claire

pour chanter même dans la nuit

Partager cet article
Repost0
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 07:12

J'ai regardé son visage

Ce n'était pas un visage

C'était une promesse espiègle

Et ce que je prenais pour des yeux étaient les puits de l'émerveille

L'air autour de lui avait l'ivresse des libellules

Et les guêpes étaient douces

Le monde semblait une goyave mûre

Une chasse aux trésors

Et de la terre montait un parfum de fourmis rouges

Les poux de bois gonflaient la panse de l'arbre

J'ai bien regardé son visage  

J'ai vu que c'était moi   

Malgré les larmes

Malgré la mort quelconque d'un vieux crapaud

Dans une mare

C'était moi flottant comme une feuille

Dans l'enfance 

Peut être que je n'étais pas un enfant 

Peut-être que je jouais tout simplement

Le monde des miracles 

Me servait de jouet 

Je sifflotais le monde

Les lucioles festoyaient dans mes mains

C'était celà l'enfance

Quand je prenais la vie pour un conte plus vrai

Que le chuchotement des étoiles .

 

In Enfances. C. Postlaniec B. Doucey.Editions Bruno Doucey. 2012

Partager cet article
Repost0
29 mars 2012 4 29 /03 /mars /2012 05:00

Je le vois, devant le grand troupeau.

Il marchera de son pas tranquille

et derrière lui, tous vous serez.

Alors, le maître ce sera lui.

Il commandera aux forêts.

Il vous fera camper sur les montagnes,

Il vous fera boire des fleuves.

Il fera s'avancer ou reculer la mer,

rien qu'en bougeant de haut en bas

le plat de la main.

Terre!

Terre!

Nous sommes là, nous, les chefs de bêtes!

Nous sommes là, nous, les hommes premiers!

Il y en a qui ont conservé lapureté du coeur.

Nous sommes là.

Tu sens notre poids?

Tu sens que nous pesons plus que les autres?

Ils sont là, ceux qui ont sauté la barrière!

Tu entends, Terre?

Nous sommes là, nous, les bergers!

 

Extrait de "Le serpent d'étoiles"

Partager cet article
Repost0
28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 05:00

Soudain tout change,

Image dorée d'un peuplier,

Un inconnu se fige dans la chambre.

Un peu de vent sous la fenêtre s'insinue

Et roule au coeur.

Un ange pleure sur la mer,

On ne sait plus ce que veut l'homme.

Ses paupières sont deux pétales de fumée,

Sa bouche est pleine de feuilles.  

Partager cet article
Repost0
24 mars 2012 6 24 /03 /mars /2012 06:00

Le temps sur Venise est bien lourd

Et je te sens un peu nerveuse:

Calme-toi un peu, mon amour,

Je te lécherai les muqueuses.

 

Il y aura des années à vivre

Si nous restons des enfants sages;

Nous pourrons aussi lire des livres:

Regarde, mon amour, c'est l'orage.

 

J'aime ton goût un peu salé,

J'en ai besoin deux fois par jour;

Je me laisse complètement aller:

Regarde, c'est la mort, mon amour 

Partager cet article
Repost0
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 06:00

Je fais peu de cas des richesses,

L'Amour, je le tiens en mépris

Et le désir de Gloire ne fut qu'un rêve

Au matin évanoui-

 

Si je prie- la seule prière

Qui pour moi remue mes lèvres

Est-"Laisse le coeur que je porte

Et donne-moi la liberté.

 

"Oui, mes jours brefs approchant de leur terme,

C'est tout ce que j'implore-

A travers vie et mort, une âme sans chaînes

Et le courage d'endurer!-

Partager cet article
Repost0
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 06:00

Je viens des salles de festins

s'ouvrant sur l'Amour au jardin.

 

Ô reine des pruniers,

feu de Bengale pour les nappes

endormie là et convoitée

par l'envie des oiseaux muscats!

 

Princesse des poiriers,

toi, l'infante des compotiers,

la dame dans les jeux floraux 

des pêchers!

 

Qui donc vais-je nommer duchesse

de l'orange à terre tombée?

Qui voudra être la marquise 

de la mûre expirant blessée?

 

Je viens des salles de festins

s'ouvrant sur l'Amour au jardin.  

Partager cet article
Repost0
18 mars 2012 7 18 /03 /mars /2012 09:35

La poésie de la terre ne meurt jamais.

Quand de l'ardent soleil tous les oiseaux sont las

Et dans les arbres frais se cachent, une voix court

Entre les haies dans l'herbe coupée fraîche-

Celle de la sauterelle. Elle conduit

L'exubérance de l'été; jamais elle n'a

Fini de se réjouir; quand elle est lasse de jouer

Elle repose au pied d'une aimable herbe folle.

La poésie de la terre jamais ne cesse.

Quand le gel en hiver, un soir de solitude,

A forgé un silence, du poêle perce

Le chant du grillon, qui s'aiguise dans la chaleur

Et semble à qui déjà dans le torpeur s'abîme,

Celui de la sauterelle dans les collines d'herbe.

Partager cet article
Repost0
11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 06:00

Un enfant porta mon nom mon prénom

nous avions tous deux figures parentes

j'ai preuve qu'il est parole vivante

parfois je l'appelle et nul ne répond

Est-il mort ou vif? j'ai là des photos

je sais qu'il était da santé fragile

où est-il perdu? dans quelle outre-ville?

il a laissé là vestes et manteaux .

 

Les murs de sa chambre aux ramages verts

sa table en bois clair son lit bleu marine

et ses draps si doux couleur de farine

où sont-ils partis, dans quels univers

Il souffrait parfois d'étranges tourments

dix ans yeux châtains et bouche petite

plutôt blanc de teint sujet aux bronchites

tel est à peu près son signalement

 

Si vous le voyez un jour revenir

parlez-lui de moi avec indulgence

et puis laissez-le errer en silence

parmi les décombres et les souvenirs.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : L'atelier des Poètes - par Jacques Viallebesset
  • : VIVRE POETIQUEMENT, L'AMOUR VRAI, LA JOIE D'ETRE sont les trois facettes d'une seule et même chose qui se nomme: ETRE et ne pas seulement exister. Lorsqu'on vit poétiquement, forcément, ça laisse des traces....
  • Contact

L'atelier des Poètes

logo-atelier-poetes-color-web-4

Recherche

Le Recueil Édité :