Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 janvier 2012 3 11 /01 /janvier /2012 06:15

Le motif seul fait le mérite des actions des hommes, et le désinterressement y met la perfection.

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2012 3 11 /01 /janvier /2012 06:00

Kabyles de la Chapelle et des quais de Javel

hommes des pays lointains

cobayes des colonies

doux petits musiciens

soleils adolescents de la porte d'Italie

Boumiens de la porte de Saint-Ouen

Apatrides d'Aubervilliers

brûleurs desgrandes ordures de la ville de Paris

ébouillanteurs des bêtes trouvées mortes sur pied

au beau milieu des rues

Tunisiens de Grenelle

embauchés débauchés

manoeuvres désoeuvrés

Polacks du Marais du Temple des Rosiers

 

Cordonniers de Cordoue soutiers de Barcelonne

pêcheurs des Baléares ou bien du Finistère

rescapés de Franco

et déportés de France et de Navarre 

pour avoir défendu en souvenir de la vôtre

la liberté des autres 

 

Esclaves noirs de Fréjus

Tiraillés et parqués

au bord d'une petite mer

où peu vous vous baignez

Esclaves noirs de Fréjus 

qui évoquez chaque soir

dans les locaux disciplinaires

avec une vieille boîte à cigares

et quelques bouts de fil de fer

tous les échos de vos villages

tous les oiseaux de vos forêts

et ne venez dans la capitale

que pour fêter au pas cadencé

la prise de la Bastille le quatorze Juillet

 

Enfants du Sénégal

dépatriés expatriés et naturalisés

 

Enfants indochinois

jongleurs aux innocents couteaux

qui vendiez autrefois aux terrasses des cafés

de jolis dragons d'or faits de papier plié

 

Enfants trop tôt grandis et si vite en allés

qui dormez aujourd'hui de retour au pays

le visage dans la terre

et des bombes incendiaires labourant vos rizières

 

On vous a renvoyé

la monnaie de vos papiers dorés

on vous a retournés

vos petits couteaux dans le dos

 

Etranges étrangers 

Vous êtes de la ville

vous êtes de sa vie

même si mal en vivez 

même si vous en mourez.

  

Partager cet article
Repost0
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 06:15

Rêver, c'est porter un diagnostic non sur ce que nous sommes, mais sur ce que nous pourrions être.

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2012 1 09 /01 /janvier /2012 06:15

C'est faire confiance à la vie que se mesurer à l'impossible.

Partager cet article
Repost0
8 janvier 2012 7 08 /01 /janvier /2012 12:00

Brûler Je songe à ma cendre

quand m'appellent des forêts

Ô feux Mais à leur voix tendre

répond votre chant secret 

 

Je suis né pour cette fête

barbare ces rites purs 

ce mortel assaut de bêtes

contre le défi des murs

 

J'aime la gloire soudaine

des flammes j'aime le bref

sursaut de passion de haine

du feu saluant son chef

 

Brûler Mon sang me calcine

Pas un coin de chair ombreux

Et si pourtant mes racines  

trouvaient un sol généreux

 

un peu d'eau  de sable Le sable 

d'où je sors verrait des fruits 

Non De cette paix durable 

la fin seule me séduit

 

Je ne porte ni lumière

ni chaleur en mon corps mais

ce n'est qu'au centre des pierres

qu'on trouve un feu qui dormait

 

Verdoyez branches dociles

aux commandements des dieux

Je montre mon bois fosile

C'est lui qui flambe le mieux.

 

Partager cet article
Repost0
7 janvier 2012 6 07 /01 /janvier /2012 06:00

Un chat andalou regardant à travers un cristal noir

Nous poursuivait toute la journée à travers Grenade

Nous errions dans l'Albaicin

Il errait

Nous gravissions les escaliers de pierre

Il faisait de même

Nous descendions

IL descendait

Nous traversions le fleuve Darro

Il traversait

Nous gravissions la pente

Vers l'Alhambra

Il en faisait de même

Nous nous poussions des ailes à partir des

arabesques d'Abi Abdallah

Il s'en procurait des ailes

Nous allions devenir des oiseaux

Il nous imitait 

Qui aurait parlé de nous à ce chat andalou? 

Et pourquoi nous suivait-il?

Quand nous fûmes rentrés pour notre première nuit

Quand nous défonçâmes notre première forêt

Et fîmes un lit de feuillage

Nous sautions-dans les ténèbres-d'une branche à l'autre

Cette peau bleue, est-ce la tienne ou la mienne?

Cette voix 

Est-ce l'écho de la chatte ou le nectat des abeilles?

 

Cette fourrure sous le nombril 

Est-ce celle d'un félin ou d'un écureuil?

Nous étions dans le premier langage de glaise

A nous défaire des lumières de nos corps

Et nous pénétrions dans les entrailles de la terre 

Nous allions nous métamorphoser en oiseaux

Quand le chat andalou ouvrit la porte

Trainant une queue aussi bleue que la nuit.

 

Vient de paraître. Que toute chose se taise. Moncef Ouhaibi. ed Bruno Doucey

Partager cet article
Repost0
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 16:20

Dans l'île avec le vent

et sa caresse aveugle

 

dans l'île ton châle rouge

et les mains nues du vent

 

et tu fermes les yeux

et tu entends le fleuve

son grondement sourd

le fleuve moiré d'argent

 

Rouge au bord du fleuve.Corinne Hoex . Ed Bruno Doucey

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2012 4 05 /01 /janvier /2012 06:15

Un poème ne nous plait pas parce qu'il nous console, mais parce qu'il fait entendre parfois cet accord entre son propre questionnement et celui des autres.

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2012 4 05 /01 /janvier /2012 06:00

Si je dis

les corbeaux font la ronde

au-dessus du silence

Tu me dis c'est l'hiver

 

Si je dis

les rivières se font blanches

en descendant chez nous

Tu me dis le printemps

 

Si je dis

les arbres ont poussé

leurs millions de soleils

Tu me dis c'est l'été

 

Si je dis

les fontaines sont rousses

et les chemins profonds

Tu me diras l'automne

 

Mais si je dis

le bonheur est à tous

et tous sont heureux

Quelle saison diras-tu?

Quelle saison des hommes?

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 06:15

Nous voulons être les poètes de notre vie, et celà avant tout dans les petites choses de la vie quotidienne.

Le gay savoir

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : L'atelier des Poètes - par Jacques Viallebesset
  • : VIVRE POETIQUEMENT, L'AMOUR VRAI, LA JOIE D'ETRE sont les trois facettes d'une seule et même chose qui se nomme: ETRE et ne pas seulement exister. Lorsqu'on vit poétiquement, forcément, ça laisse des traces....
  • Contact

L'atelier des Poètes

logo-atelier-poetes-color-web-4

Recherche

Le Recueil Édité :