Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 mars 2012 6 24 /03 /mars /2012 06:00

Le temps sur Venise est bien lourd

Et je te sens un peu nerveuse:

Calme-toi un peu, mon amour,

Je te lécherai les muqueuses.

 

Il y aura des années à vivre

Si nous restons des enfants sages;

Nous pourrons aussi lire des livres:

Regarde, mon amour, c'est l'orage.

 

J'aime ton goût un peu salé,

J'en ai besoin deux fois par jour;

Je me laisse complètement aller:

Regarde, c'est la mort, mon amour 

Partager cet article
Repost0
23 mars 2012 5 23 /03 /mars /2012 06:15

La vie est un passage, le monde une salle de spectacle. On entre, on regarde, on sort.

Partager cet article
Repost0
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 06:15

Il faut croire à la puissance dynamisante du rêvE; et non sombrer dans les promesses émollientes de la rêvasserie.

Partager cet article
Repost0
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 06:00

Je fais peu de cas des richesses,

L'Amour, je le tiens en mépris

Et le désir de Gloire ne fut qu'un rêve

Au matin évanoui-

 

Si je prie- la seule prière

Qui pour moi remue mes lèvres

Est-"Laisse le coeur que je porte

Et donne-moi la liberté.

 

"Oui, mes jours brefs approchant de leur terme,

C'est tout ce que j'implore-

A travers vie et mort, une âme sans chaînes

Et le courage d'endurer!-

Partager cet article
Repost0
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 06:15

Qu'importe le bonheur quand on n'a point la joie!

Partager cet article
Repost0
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 06:00

Je viens des salles de festins

s'ouvrant sur l'Amour au jardin.

 

Ô reine des pruniers,

feu de Bengale pour les nappes

endormie là et convoitée

par l'envie des oiseaux muscats!

 

Princesse des poiriers,

toi, l'infante des compotiers,

la dame dans les jeux floraux 

des pêchers!

 

Qui donc vais-je nommer duchesse

de l'orange à terre tombée?

Qui voudra être la marquise 

de la mûre expirant blessée?

 

Je viens des salles de festins

s'ouvrant sur l'Amour au jardin.  

Partager cet article
Repost0
18 mars 2012 7 18 /03 /mars /2012 09:35

La poésie de la terre ne meurt jamais.

Quand de l'ardent soleil tous les oiseaux sont las

Et dans les arbres frais se cachent, une voix court

Entre les haies dans l'herbe coupée fraîche-

Celle de la sauterelle. Elle conduit

L'exubérance de l'été; jamais elle n'a

Fini de se réjouir; quand elle est lasse de jouer

Elle repose au pied d'une aimable herbe folle.

La poésie de la terre jamais ne cesse.

Quand le gel en hiver, un soir de solitude,

A forgé un silence, du poêle perce

Le chant du grillon, qui s'aiguise dans la chaleur

Et semble à qui déjà dans le torpeur s'abîme,

Celui de la sauterelle dans les collines d'herbe.

Partager cet article
Repost0
18 mars 2012 7 18 /03 /mars /2012 06:00

Il n'y a plus de solitude là où il y a de la poésie.

Partager cet article
Repost0
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 06:15

Prenez tout mais laissez-moi l'extase et je serai plus riche que mes semblables.

Partager cet article
Repost0
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 12:06

Il n'y a pas d'autre révolution possible que d'essayer de s'améliorer soi-même.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : L'atelier des Poètes - par Jacques Viallebesset
  • : VIVRE POETIQUEMENT, L'AMOUR VRAI, LA JOIE D'ETRE sont les trois facettes d'une seule et même chose qui se nomme: ETRE et ne pas seulement exister. Lorsqu'on vit poétiquement, forcément, ça laisse des traces....
  • Contact

L'atelier des Poètes

logo-atelier-poetes-color-web-4

Recherche

Le Recueil Édité :