Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 avril 2015 3 01 /04 /avril /2015 15:08

Loin, très loin, de ce qui se publie, et évidemment, ne se lit pas, dans nombre de milieux poétiques à la mode. Une  mode restreinte. La poésie de Viallebesset ne s'embarrasse pas des modes et des expérimentations affichées, elle est à elle-même sa propre expérience, une Poésie avec un grand P, en somme. Une poésie, simplement de la poésie, et c'est beaucoup. Lire cette écorce des coeurs, c'est souffler un peu, regarder avec force détachement le monde prosaïque dans lequel nous sommes plongés.En ce sens, Edgard Morin a pleinement raison, de la poésie, crénom, de la poésie! Pour sauver ce monde. Et que ce recueil ait été sélectionné dans le cadre du récent Printemps des Poètes est en même temps mérité et bon signe.On dit souvent que la poésie se lit peu. Et alors? S'est-elle déjà beaucoup lue? Si l'on excepte la poésie politique et militante de la deuxième moitié du 20e siècle? Une poésie dont il ne reste pas tant que ça finalement, au regard du productivisme de l'époque.Avec Viallebesset, nous sommes ailleurs, bien sûr.Nous pénétrons sur le chemin, avançons et construisons simultanément ce même chemin dans la compagnie du poète, les yeux tendus vers l'Etoile de l'alchimiste, cet horizon extérieur et pourtant enfoui en chacun de nous.

L'essentiel à ce point assourdissant qu'il en est invisible.Au fond c'est celà la poésie.La part du secret. Il y a la musique des mots et des vers, une musique en harmonie avec l'image. L'écorce des coeurs ou la poésie conciliant le son et le regard. La poésie, en somme.On disait qu'elle pouvait changer le monde? C'est vrai. Que six milliards d'hommes cessent de bouger, sinon les lèvres, un recueil de poésie en main, le temps que le monde change. Alors six milliards de poètes provoqueraient un bouleversement de la face du monde. 

Mathieu Baumier.

La cause littéraire .

 

L'écorce des coeurs est disponible sur amazon.fr, fnac.com et www.lenouvelathanor.com

"La cause littéraire" aime "l'écorce des coeurs"
Partager cet article
Repost0
30 mars 2015 1 30 /03 /mars /2015 08:09
La poésie. Jacques Viallebesset

La poésie est une carte postale envoyée depuis le pays où l'on n'arrive jamais .

Partager cet article
Repost0
29 mars 2015 7 29 /03 /mars /2015 07:50

Dans tout homme il y en a deux et le vrai est souvent l'autre...

Partager cet article
Repost0
26 mars 2015 4 26 /03 /mars /2015 09:36
J-L Maxence à propos de " Sous l'étoile de Giono"

Ainsi, en lisant le tout dernier recueil du " Spinoziste" Jacques Viallebesset

publié par Al Manar Sous l'étoile de Giono, je me suis intérrogé sur le pays d'origine du poète. Devient-on chantre classique de la nature souveraine par apprentissage in situ ou  a contrario.

Quoi qu'il en soit, l'enfance et l'adolescence d'un auteur sont toujours les clefs de compréhension pour le contenu d'une oeuvre. Nul ne peut mentir ou biaiser avec les tempêtes de sa famille d'origine. Alain Absire le dit fort bien, une " vétitable géographie des territoires d'écriture" est " aussi variée que la carte du monde où les hommes vivent" ! Les désirs ne s'affirment qu'au fil du temps, sous la houle des révoltes primitives.

 

Jean-Luc Maxence

Nouvelles nouvelles de la poésie

pour Recours au poème

www.recoursaupoeme.fr 

SOUS L'ETOILE DE GIONO est disponible en librairies et sur le site de l'éditeur www.editmanar.com

Partager cet article
Repost0
22 mars 2015 7 22 /03 /mars /2015 07:43

L'horloge enchantée égrène l'instant éternel

Le battement des sens au coeur des mots

Dit la polyphonie baroque de l'univers

 

Le temps suspend son vol at-il été gravé

A midi plein la vie reprend force et vigueur

A l'aplomb du soleil le temps est immobile

 

Arlequin bariolé de multiples facettes

Mon destin en voyage a trouvé sa route

Qui monte en spirale vers le point de minuit .

 

Poème inédit

à paraître in

" ce qui est épars"

Recours au poème éditeurs

Partager cet article
Repost0
17 mars 2015 2 17 /03 /mars /2015 08:35

Couv-pollen-des-jours

 

Ainsi, deux recueils auront suffi à imposer la voix du poète Jacques Viallebesset , L'écorce des coeurs et Le pollen des jours, ce dernier dans la collection " crème" des éditions Le nouvel athanor. Une collection qui commence à peser. On y trouve des recueils de poètes tels que Pierre Bonnasse, Frédérique Kerbellec, Matthieu Baumier, Bruno Doucey, Etienne Orsini, Bernard Perroy ou Bruno Thomas. Viallebesset, maintenant. Poètes "engagés" dans la direction d'une poésie du sens, en quête de retrouvailles avec de lointaines parles devenues bribes de langage. Le monde est un son, c'est pourquoi le " poème" y vit comme un poisson dans l'eau.

Une cinquantaine de "pièces" ici. Comment dire la voix d'un poète? On le lira avant tout ainsi que dans les pages de "Recours au poème" . Il y a une particularité dans cette voix, quelque chose d'unique même dans la poésie française contemporaine: une espèce de métissage difficile à définir entre les présences d'Eluard, les arcanes de certain chemin spirituel, Aragon, ceux qui philosophent en tout temps par le feu, et l'amour en forme de " Banquet" . D'une certaine manière, une espèce de rencontre entre la bonhommie du prolétariat un jour de Mai 1936 et le jeu grave des quêtes chevaleresques du présent. Qu'on ne s'y trompe pas, cette position ou situation est profondément poétique et politique. Je parle de la position/situation, bien entendu, et non de la poésie de Viallebesset ( Rien de plus ennuyeux ) qu'une poésie qui se veut " politique", celà rougeoie parfois, et honnêtement...) Car en appeler à la poésie, au " Poème", à son recours, ainsi que le fait le poète Viallebesset, écrire cette vie du " Poème" en sa chair de poète, celà est maintenant, par les temps qui courent" politique" . Que voulez-vous et que l'on se comprenne bien! " L'amour, celà est humainement politique". Et si la poésie peut être pleine de rires, elle n'est pas un amusement. La poésie de Viallebesset est un jeu sérieux.

Et grave.

Car c'est celà vivre et comme on ne refait pas Viallebesset l"opus s'inscrit sous l'égide du pénétrant Abellio, duquel on conseillera vivement Les yeux d'Ezéchiel sont ouverts: " Ecrire et aimer, seules occupations universelles, expériences originelles et ultimes, mort de la mort".

La poésie, en sa profondeur, est ce travail au noir, celui de la mort de la mort. Cheminement éclairant vers la porte étroite donnant sur un autre paysage, celui de la vie. Celà demande, en effet, qu'Ezéchiel ouvre les yeux. Là se trouve lapoésie, et là se trouve le " Poème" dit par Jacques Viallebesset:

" Le vieil homme est mort le printemps commence".

 

Paul Vermeulen . Recours au poème .

" Le pollen des jours" est disponible en librairies, Fnac.com, Amazon.fr et la boutique de l'éditeur www.lenouvelathanor.com. Editions Le nouvel athanor. 50 rue du disque. 75013 Paris contre un chèque de 15 E + frais de port.

 

Partager cet article
Repost0
14 mars 2015 6 14 /03 /mars /2015 08:45
Le secret d'Orphée. Jacques Viallebesset

La psalmodie de mes désirs

S'accorde au chant profond venu

Du ventre de feu de la terre

L'infinie vibration cosmique

Résonne dans mes galaxies

 

 

A l'intérieur de l'athanor

Mon seul mystère me féconde

Quand j'accède à la fontaine

D'eaux vives profondes et légères

Où dort le secret d'Orphée.

 

Poème inédit à paraître in

Ce qui est épars

Recours au poème éditeur

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 09:15

  

L'écorce des coeurs est un hymne double: à la poésie et à l'amour .On s'en souvient: dans l'Autriche de la fin du XIX è  siècle, Hugo von Hofmannsthal tenait la poésie pour une machine à ranimer la signification calcinée des mots. Jacques Viallebesset poursuit  une 

visée identique. Bien loin des "expérimentations" de langage  qui tiennent lieu d'écriture , la poésie est ici sa propre expérience, en l'occurence celle du poète. Sans jamais se contenter de jouer avec les mots et les sonorités,  Viallebesset  utilise un "métalangage" qui, par un processus de métaphorisation des paroles, rend manifeste  l'invisible .La poésie , la vraie, relève d'un processus initiatique, d'une patiente alchimie transformatrice qui convertit les mots en or.  Ou qui permet, pour recourir au lexique de Viallebesset les retrouvailles du sujet avec la Parole, ce verbe créateur à l'origine de toutes choses.

"Poétiser, c'est vouloir capter le bruissement ou le palpitement des coeurs vivants qui battent à l'unisson du rythme du Cosmos" , nous dit  avec lucidité l'auteur. Ce faisant, il s'est choisi un honorable devancier, Friederich  Hölderlin, pour qui le seul mode d'être acceptable était la disponibilité "extatique" du poète. A la suite de Hölderlin, Viallebesset nous invite à faire fond sur la concrétude de notre propre existence: de nos passions, de notre finitude, et de notre incessante "résilience"  . C'est sans doute parce qu'il donne à voir et ressentir ce qui frémit sous l'écorce des coeurs, dans un style limpide qui fait écho en chacun des lecteurs, que Jacques Viallebesset  transforme ceux-ci  en poètes.

Au gré des poèmes de L'écorce des coeurs , un réseau serré de filiations se dessine. Nombre de ces chants résonennt à la façon des incantations d'un Aragon, d'un Eluard ou même d'un Cadou. La figure solaire et tragique de Lilou    rejoint ainsi Elsa, Gala ou Hélène dans cette glorification de l'aimée, de l'amante, de l'amie, de la compagne. Entre lyrisme et sensibilité, la langue est drue, le souffle puissant, c'est une poésie de plein vent et gorgée de sève, tour à tour mélopée ou élégie.

A défaut d'écrire avec son sang, Jacques Viallebesset, à l'instar du poète Hubert Juin, trempe sa plume dans la sève d'un arbre à lettres fécond: l'arbre essentiel-des kabbalistes auraient dit: dans la sève d'un arbre de la Connaissance.

Car c'est bien de l'essence de l'être dont nous entretient le poète, du rapport que l'homme entretient avec les autres, avec l'autre et même le tout autre. En semblant ne parler que d'un seul être et ne s'adresser qu'à lui, en l'occurence "elle",  Jacques Viallebesset nous rappelle que la Liberté et l'Amour sont les deux plus hautes valeurs humaines. Un humanisme de l'Autre homme? Grâce à son lyrisme initiatique, les mots" usés, trop usés , d'avoir trop mal servi ", les vocables calcinés de Hofmannsthal, viennent de retrouver la Parole pour réenchanter un peu le monde.

 

Alexis Lacroix.

Magazine littéraire. Juin 2011  

 

L'écorce des coeurs .éditions"Le Nouvel Athanor". Diffusion Soleils. 17 E     

Disponible sur amazon.fr, fnac.com et www.lenouvelathanor.com

Partager cet article
Repost0
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 09:13

Moi troubadour et la fille d'amour

Nous errons la nuit autour des lanternes

Signes de mouchoir, adieu sans retour

A toi, notre étoile, astre de déveine.

Nous allons ailleurs vers un sort meilleur

Avant que le blé ne sorte des graines

Avant que les roses ne perdent couleurs.

 

Moi troubadour et la fille d'amour

Qui de son caveau tirons la beauté

Marchons à présent rompus, hébétés

Par la vie, par l'astre et par la rengaine.

Aux portes de l'ombre allons-nous buter

Avant que le blé ne sorte des graines

Avant que le temps des moissons ne vienne?

 

Et dans le coeur blanc des nuits

Nous nous blottirons, icônes sans voix

Dans les coins perdus, dans l'oubli des chambres

Nous rappellerons, frappant de nos doigts

Que de notre vie sont mortes les branches

Avant que le blé ne sorte des graines

Avant que le temps des moissons ne vienne.

 

Vous entendrez des mots silencieux

Assis pensifs dans l'ombre et l'absence

Mille soleils brûleront dans vos cieux

Hommes à genoux dans un rêve immense,

Et ce jour viendra pour tous ceux, tous ceux

Dont la vie fleurit, dont la vie commence

Avant que le blé ne sorte des graines

Avant que le temps des moissons ne vienne.

Partager cet article
Repost0
9 mars 2015 1 09 /03 /mars /2015 10:19
A propos de " Sous l'étoile de Giono"Jacques Meny

J'ai reçu du Président de l'Association des Amis de Jean Giono un très sympathique courrier dans lequel il m'écrit:

" Sylvie Giono comme moi avons beaucoup apprécié votre " palimpseste" , ses " marges" et ses illustrations ......

Je vous adresse mes plus sincères et chaleureuses salutations en vous remerciant encore une fois pour cette belle série de variations gioniennes " .

Jacques Meny

 

"Sous l'étoile de Giono"  Editions Al Manar/Alain Gorius . disponible dans toutes les bonnes librairies et www. editmanar.com

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : L'atelier des Poètes - par Jacques Viallebesset
  • : VIVRE POETIQUEMENT, L'AMOUR VRAI, LA JOIE D'ETRE sont les trois facettes d'une seule et même chose qui se nomme: ETRE et ne pas seulement exister. Lorsqu'on vit poétiquement, forcément, ça laisse des traces....
  • Contact

L'atelier des Poètes

logo-atelier-poetes-color-web-4

Recherche

Le Recueil Édité :