Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 09:25

Dormir avec toi retrouver

au moindre sursaut ton épaule

entendre ta respiration

mesure du temps qui me reste

 

Reste encore un peu près de moi

console-moi de ton absence

toutes les saisons de ta vie

teindront la roue de mes années

 

tant d'autres fantomes défilent

dans les corridors du sommeil

 

Encore te voir et t'entendre 

suivre tes conseils obéir

à tes subtiles suggestions

dans mes héditations voraces

 

Moi qui suis si sec et si raide

cherchant à maintenir le masque

sans lequel je m'effondrerais  

Partager cet article
Repost0
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 05:15

L'homme de culture doit être un inventeur d'âmes.

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 05:15

Le chemin de la sagesse ou de la liberté est un chemin qui mène au centre de son propre être.

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2011 1 17 /10 /octobre /2011 05:15

Quand le vent du changement se lève, les uns construisent des murs, les autres des moulins à vent.

Partager cet article
Repost0
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 09:37

Chaque fois on l'offre

oubliant ses anciennes douleurs

croyant qu'il va être sauvé cette fois-ci

 

On dissimule ses blessures avec de la couleur

on les décore avec des fleurs

et on le présente comme s'il était neuf

et commençait à battre

à l'instant

 

On jure

y croyant nous-mêmes

que nous n'avons jamais connu

de tels sentiments

tellement heureux de trouver

ce qui va

l'accepter

ce qui va

le chérir

et 

peut-être

ce qui va le blesser 

à nouveau.  

Partager cet article
Repost0
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 05:15

L'identité n'est pas donnée une fois pour toutes, elle se construit et se transforme tout au long de la vie.

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 05:15

Le chemin de la sagesse ou de la liberté est un chemin qui mène au centre de son propre être.

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2011 5 14 /10 /octobre /2011 05:00

Ô ma nuit tombée des nues

pour faire le silence

et l'amour

quand à la terre brulent

et galopent

les chevaux de grand vent

 

Nuit parfois criant

sous le filament des étoiles

l'ombre vaste et mouillée

d'une terre enlacée

portant à cru les corps pâles

de ceux qui déjà ne sont plus

 

Ô ma nuit tombée des nues

pour dire encore une fois

que demain le soleil se lèvera 

et comme un seul homme

marchera sur les toits

sans laisser de traces

 

Nuit des larmes lumineuses

aux yeux surgis des témoignages

ressuscités

aux yeux grandis de lacs

et de forêts enneigées

lorsque rodent les loups et les fièvres

d'une terre solitaire aboyant sa faim de silence

 

Ô ma nuit bondissante et douce

à la croupe de nacre

levée d'étoiles et de cris

 

- Attente très belle mon attente

je t'aime comme une femme.

 

J-M Berthier. Collection Poètes trop effacés. Editions LE NOUVEL ATHANOR. 2011

http://www.lenouvelathanor.com 

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 05:00

Ce qui n'est pas mais qui existe

Au creux de ses amours d'enfance

Ou bien ailleurs, mais assez loin

Pour avoir l'air de ne plus être

La chronologie se balance

Ce rien qui, un instant, hésite

 

Ce qui aurait pu

Si d'autres moments

Si d'autres amours ou d'autres passantes

Ce que le hasard fait de l'existence

Ce que les regards contiennent parfois

Ce qui a été

Ce qui n'a pas pu

Ou bien qu'on savait

 

Ce qui s'évapore et revient

Du plus profond de son oubli

Et qui était en fait au bord de la mémoire

Il y a ce qui nous retient de nos errances

Ce qu'on a fait de soi, de rien

Ce qu'on a laissé du hasard

Sur le chemin

 

Ce qu'on croyait et qui existe

Ce qu'on a cru a existé

Ce qu'on a pas vu tout de suite

Ce qu'on s'interdit

 

Ce qui aurait pu si un autre jour

Si on avait dit...

Ce qu'on aurait dit si un autre jour...

Ce qu'on aurait pu

 

Il suffit d'on ne sait

Quel hasard en quel lieu

Et c'est un autre hasard

Sait-on ce qui s'enfuit

 

Ce qui s'en va

Ce qui n'est pas mais qui existe

Ce rien qui, un instant, hésite

 

Ce n'est qu'une histoire

De minutes et de vent

Quand on rate un moment

On y laisse sa vie

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 05:15

La meilleure façon de réaliser ses rêves est de se réveiller.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : L'atelier des Poètes - par Jacques Viallebesset
  • : VIVRE POETIQUEMENT, L'AMOUR VRAI, LA JOIE D'ETRE sont les trois facettes d'une seule et même chose qui se nomme: ETRE et ne pas seulement exister. Lorsqu'on vit poétiquement, forcément, ça laisse des traces....
  • Contact

L'atelier des Poètes

logo-atelier-poetes-color-web-4

Recherche

Le Recueil Édité :