Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 05:30

La Franc-maçonnerie à l'Hotel de Ville

 

Hier, la Ville de Paris présentait une animation à laquelle on n'était plus accoutumé depuis longtemps; on savait que les francs-maçons devaient essayer leur dernière démarche pacifique en allant planter leurs bannières sur les remparts de Paris, et que, s'ils échouaient, la franc-maçonnerie toute entière devait prendre parti contre Versailles.Lecitoyen Félix Pyat, membre de la Commune de Paris, prononce d'une voix forte et émue les^paroles suivantes: " Frères citoyens de la grande patrie, de la patrie universelle, fidèles à nos principes communs: Liberté, Egalité, Fraternité, et plus logique que laLigue des droits de Paris, vous, francs-maçons, vous faîtes suivre vos paroles de vos actions. Aujourd'hui les mots sont peu, les actes sont tout. Aussi, après avoir affiché votre manifeste,- le manifeste du coeur, - sur les murailles de Paris, vous allez maintenant planter votre drapeau d'humanité sur les remparts de notre ville assiégée et bombardée. Vous allez protester ainsi contre les balles homicides et les boulets fratricides, au nom du droit et de la paix universelle. Aux hommes de Versailles , vous allez tendre une main désarmée, mais pour un moment!- et nous, les mandataires du peuple et les défenseurs de ses droits,nous les élus du vote, nous voulons nous joindre tous à vous, les élus de l'épreuve, dans cet acte fraternel.

La musique du bataillon joue "La Marseillaise". Le citoyen Léo Meillet: "Vous venez d'entendre la seule musique que nous puissions écouter jusqu'à la paix définitive. Voici le drapeau rouge que la Commune de Paris offre aux députations maçonniques. Ce drapeau doit accompagner vos bannières pacifiques : c'est le drapeau de la paix universelle, le drapeau de nos droits fédératifs, devant lequel nous devons tous nous grouper, afin d'éviter qu'à l'avenir une main, quelque puissante qu'elle soit, ne nous jette les uns sur les autres autrement que pour nous embrasser. C'est le drapeau de la Commune de Paris, que la Commune va confier aux francs-maçons. Il sera placé au-devant de vos bannières et devant les balles homicides de Versailles. Le citoyen Térifocq prend le drapeau rouge des mains du citoyen Léo Meillet et adresse ses paroles à l'assemblée:"Citoyens, Frères, Je suis du nombre de ceux qui ont pris l'initiative d'aller planter l'étendard de la paix sur nos remparts, et j'ai le bonheur de voir à leur tête la bannière blanche de la loge de Vincennes, sur laquelle sont inscrits ces mots: Aimons-nous les uns les autres!Maintenant, citoyens, frères, plus de paroles, à l'action! "

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : L'atelier des Poètes - par Jacques Viallebesset
  • : VIVRE POETIQUEMENT, L'AMOUR VRAI, LA JOIE D'ETRE sont les trois facettes d'une seule et même chose qui se nomme: ETRE et ne pas seulement exister. Lorsqu'on vit poétiquement, forcément, ça laisse des traces....
  • Contact

L'atelier des Poètes

logo-atelier-poetes-color-web-4

Recherche

Le Recueil Édité :